Migennes : Les cours de turc et d'arabe ont repris dans les écoles

La cour de l'école élémentaire Marcel Pagnol à Migennes, où sont dispensés les cours de turc et d'arabe / © FTV
La cour de l'école élémentaire Marcel Pagnol à Migennes, où sont dispensés les cours de turc et d'arabe / © FTV

Mercredi 10 février, le maire de Migennes, François Boucher (LR) avait décidé que les enseignements des langues turque et arabe seraient suspendus dans les écoles primaires de la commune, dès le 29 février. Le Préfet avait réagi en condamnant cette décision le 17 février.

Par F.L.

Reprise des cours

Ce mercredi 9 mars, les cours devraient reprendre, le Directeur de l'école assurant l'ouverture et la fermeture de la classe, procédant ainsi à l'accès en toute sécurité des élèves aux enseingements linguistiques et culturels.


Cours ELCO

L'enseignement des cours ELCO (enseignement de langue et de culture d'origine) était dispensé à Migennes dans le cadre d'un projet d'école et intégré au programme scolaire. Les écoles Marcel Pagnol, Gérard Philippe et Paul Verlaine accueillaient ces cours.
La décision du Maire, le 10 février, de suspendre les cours des langues turques et arables était motivée par le risque de menace terroriste : 
Selon lui, dans la mesure où les intervenants n'étant pas des enseignants au service de l'Etat, les faire rentrer dans des bâtiments publics présentait un risque pour la sécurité qu'il ne voulait pas prendre.
Il avait suggéré qu'une personne comme le Directeur de l'Ecole accompagne les intervenants pour la sécurité des élèves, ou alors que les cours pouvaient se poursuivre dans d'autres lieux publics.

Réaction du Préfet et de la Direction Académique

Au cours d'un communiqué le 17 Février, le Préfet de l'Yonne, Jean-Christophe Moraud, s'était étonné d'une telle décision, en précisant que :
"A aucun moment, il ne s’est agi de proscrire au nom de la sécurité tel ou tel enseignement, telle ou telle activité scolaire ou périscolaire sur le fondement d’impératifs de sécurité - pas plus dans l’Yonne que dans le reste du pays. 
Les cours ELCO (Enseignement de langue et de culture d'origine) font intégralement partis d'un apprentissage scolaire et sont intégrés au projet d'école. Les enseignants sont d’ailleurs pris en charge pour le ministère de l’Education Nationale et les enseignements font l’objet de contrôle. L’inspectrice d’académie a à deux reprises par courriers au maire des 8 et 15 février, refusé la suppression de ces cours - suppression qui ne relève en aucun cas de compétence d’un maire."

De plus, le Préfet a adressé un courrier au Maire , en date du 3 mars, car les écoles étaient restées fermées pour la date théorique de reprise des cours, au lendemain, des vacances scolaires, le 2 mars.

Ecoles fermées le 2 mars pour les cours ELCO

C'est en constatant que les écoles étaient demeurées fermées le 2 mars, que le Préfet a adressé, jeudi 3 mars, au maire LR de Migennes, François Boucher, un courrier enjoignant l'élu de permettre à nouveau la tenue des cours de langue et culture d'origine (ELCO) à l'école.

Le reportage de Sébastien Kerroux et Claude Heudes

Intervenants :
  • Faruk Biyik, Association Culturelle Turque de Migennes
  • Éric Javoy, Adjoint à la direction d'Académie de l'Yonne
Polémique cours de turc à Migennes
Un mois après la décision du maire de Migennes, dans l'Yonne, de suspendre les cours de turc et d'arabe dans les écoles primaires de sa commune. Ces cours qui concernent près de 70 élèves ont finalement pu reprendre ce mercredi 9 mars. Pour qu'ils puissent se dérouler dans de bonnes conditions, la direction académique a mis en place des mesures de sécurité, en faisant en sorte que les directeurs des établissements remettent les clefs en mains propres, au professeur et les récupère à la fin des cours.



Sur le même sujet

Les + Lus