#studio3 : Victoria Thoizon, la nouvelle voix du rock bourguignon

A 23 ans, la chanteuse icaunaise Victoria Thoizon fait preuve d'une présence scénique incontestable. Sa voix envoûtante nous entraîne aux Etats-Unis, sur les traces d'Hannah, pour un deuxième album emprunt des influences anglo-saxonnes de la rockeuse. 

La jeune rockeuse icaunaise Victoria Thoizon
La jeune rockeuse icaunaise Victoria Thoizon © Francetélévisions

Victoria Thoizon a la musique dans le sang, et la scène pour maison.

Petite, elle se rêvait footballeuse professionnelle mais la musique l'a rattrappée. 

Son père Philippe, alias Olphozine, était pianiste de bar et professeur de piano. De quoi dissuader la petite fille d'en faire son métier et même de suivre des cours : "J'ai toujours refusé de prendre des cours avec lui. Forcément ! Je pense que je n'ai pas besoin d'expliquer pourquoi, avoue-elle dans un sourire. Mais lorsqu'il donnait des cours, je m'introduisais subrepticement, je glissais une oreille et j'essayais de retenir le minimum. "

Victoria apprend donc le piano et la guitare par elle-même.

Une voix et une présence scénique incontestables

Née à Pont-sur-Yonne, Victoria est bercée depuis l'enfance par les standards de rock et de jazz anglo-saxons. Sa voix, chaude, a des reflets rock et soul, comme celles de ses chanteuses préférées : Ella Fitzerald, Amy Winehouse, Carole King.

Lorsque la jeune fille décide de devenir musicienne, elle se lance à corps perdu dans sa passion et monte sur scène dès l'âge de 16 ans.  

Sept ans plus tard, à La Vapeur, la salle de musiques actuelles de Dijon, elle retrouve le bonheur de chanter sur scène, en communion avec ses musiciens : Stephy, la bassiste ; Olphozine, le pianiste et Ravelli, à la batterie.

Victoria Thoizon et les musiciens
Victoria Thoizon et les musiciens © Tiphaine Pfeiffer

Ces musiciens expérimentés ont chacun un style de prédilection. Ils donnent leur couleur aux chansons de la jeune auteure-compositrice-interprète : "Je leur apporte juste ma voix et ma guitare. Après, c'est un travail de groupe. On aime se dire qu'on fait de la new pop-rock en mélangeant nos influences : ma musique s'inspire plus de la soul et de la pop, la bassiste aime le funk, mon batteur est un métalleux et le pianiste a un univers plus classique, plus jazz."

Hannah, un album concept

Le deuxième album de Victoria Thoizon, intitulé Hannah, est un album concept.

Sorti en octobre 2020, il raconte l'histoire d'Hannah, une jeune femme un peu paumée qui part aux Etats-Unis afin de se reconstruire. L'exercice, nouveau pour la jeune rockeuse, était un défi personnel : "J'avais peur que cela me restreigne mais, au fur et à mesure du temps, je me suis rendue compte que l'histoire d'Hannah prenait vie dans mes compositions. "

Elle s'essaie à écrire des chansons mêlant le français et l'anglais, comme le titre éponyme de l'album. 

Une étoile montante

Avec ses faux airs de Fiona Apple, ses tatouages et sa solide culture musicale, la jeune rockeuse icaunaise ne passe pas inaperçue. Elle a déjà été remarquée à plusieurs reprises, y compris dans la patrie de la pop.

En mai 2019, ses musiciens et elle ont été sélectionnés pour participer à l'International Pop overthrow festival du Cavern club de Liverpool, en Angleterre. Après les deux concerts prévus dans la petite salle, l'organisateur leur a proposé de jouer sur la grande scène : "Je m'en souviendrais toute ma vie. C'était musicalement une expérience incroyable parce qu'on est en Angleterre et que c'est la musique qui nous touche le plus. C'était juste exceptionnel de jouer dans l'endroit où les Beattles ont commencé ! "

Consécration : les journalistes de la BBC la déclarent révélation du festival !

La chanteuse a également été approchée par les casteurs d'un célèbre concours de chant télévisé mais elle aimerait construire sa carrière sur scène, avec ses propres compositions.

▶ Découvrez d'autres artistes sur le plateau d'#studio3

#studio3 a été réalisé par les équipes de France 3 Bourgogne :
  • Mise en images : Patrick Genevois
  • Son : Antoine Bergey et Gilles Parnalland 
  • Lumières : Hervé Coeffet
  • Cadreurs : Jean-Philippe Beulaygue, Alain Tixier et Florian Thibert
  • Technicien vidéo : Antoine Dutot
  • Scripte : Anne Bruynooghe
  • Montage : Cécilia Ngoc
  • Chargé de production : Pascal Montégut
  • Cadre technique : Jean-Luc Têtenoire
  • Journaliste : Tiphaine Pfeiffer

Merci à La Vapeur d'avoir accueilli cette captation.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
#studio3 culture musique