Yonne : neuf personnes interpellées en lien avec un trafic d'héroïne à Coulanges-la-Vineuse

Illustration. / © NZ / France 3 Bourgogne
Illustration. / © NZ / France 3 Bourgogne

Mercredi 27 novembre, une opération judiciaire a conduit à l’interpellation de neuf personnes en lien avec un trafic de stupéfiants, notamment dans le secteur de Vincelles, Saint-Cyr-les-Colons et Augy. 

Par Y.E avec communiqué

L'affaire remonte au mois d'avril 2019, la compagnie de gendarmerie d’Auxerre met à jour un trafic d'héroïne sur le secteur de la brigade de Coulanges-la-Vineuse.

Une première enquête qui donne lieu à l'interpellation de trois individus et à une condamnation le 30 septembre 2019, "à une peine de 4 ans d’emprisonnement dont 2 ans assortis d’une mise à l’épreuve pendant deux ans, et à une interdiction de séjour dans l’Yonne pendant trois ans", détaille Sophie Macquart-Moulin, la procureure de la République d'Auxerre dans un communiqué.

Dans le prolongement de cette première enquête, la Communauté de brigades de gendarmerie de Coulanges-la-Vineuse et la Brigade des recherches d’Auxerre ont poursuivi leurs investigations, "afin d’identifier d’autres revendeurs d’héroïne et ceux qui pourraient blanchir le produit du trafic des trois personnes déjà condamnées", précise la magistrate.

Le 27 novembre 2019, dans le prolongement de cette première enquête, une opération judiciaire a conduit à l’interpellation de neuf individus, notamment dans le secteur des communes de Vincelles, de Saint-Cyr-les-Colons et d'Augy.

11 pieds de cannabis et 16.470 euros saisis


Ces perquisitions ont permis "la saisie de 89 grammes d’héroïne et la découverte de deux chambres de culture avec onze pieds de cannabis. Elles permettaient en outre la saisie de 16.470 euros en numéraire, dont 13.000 euros provenant du trafic de stupéfiants d’une des personnes condamnées en septembre, et retrouvés chez sa mère, son frère et sa belle-sœur", détaille la procureure de la République.

A l’issue des gardes à vue, sept des neufs personnes interpellées ont été "poursuivies pour des faits de recel de blanchiment de trafic de stupéfiants, correspondant à la dissimulation du produit du trafic déjà acquis en septembre 2019 ou récupéré postérieurement auprès de divers clients".

Les mis en cause, dont deux femmes, nés entre 1975 et 1993, sont convoqués devant le tribunal correctionnel d’Auxerre le 26 mars 2020. "L’un d’entre eux a fait l’objet, dans l’attente de ce jugement, d’une incarcération en exécution d’une peine précédente de 6 mois", précise la magistrate.
 

Sur le même sujet

Les + Lus