Yonne : Ulterïa, un projet unique en Europe en train de voir le jour à Saint-Bris-le-Vineux

A l'occasion de l'événement digital "Créer demain, deux jours pour innover", focus sur le projet Ulterïa qui est en train de voir le jour à Saint-Bris-le-Vineux dans l'Yonne. Alexis Nollet, son co-fondateur, nous présente ce projet unique et pionnier du genre en Europe. 
L’entreprise Mobil Wood, spécialisée dans l’agencement de magasins en bois massif, déménagera dans ces nouveaux bâtiments à impact positif au printemps 2021.
L’entreprise Mobil Wood, spécialisée dans l’agencement de magasins en bois massif, déménagera dans ces nouveaux bâtiments à impact positif au printemps 2021. © Mobil Wood
Durant deux jours, les 25 et 26 novembre, l'événement digital "créer demain, deux jours pour innover" a mis à l’honneur l’innovation à destination de toutes les entreprises régionales et ce, quels que soient leurs secteurs d’activités et leur taille. Parmi les intervenants, beaucoup d'entreprises icaunaises, dont le co-fondateur du projet Ulterïa, Alexis Nollet.

Avec un ami ingénieur, Sébastien Becker, ils ont repris ensemble en 2006 l'usine Mobil Wood, basée à Cravant dans l'Yonne. En quelques années, ils en ont fait une référence dans l'agencement écologique de magasins et de vrac. 

 
En 2015, les deux amis déclinent une offre de rachat d’un groupe américain pour se lancer dans un projet ambitieux comme l’explique Alexis Nollet. "Notre idée était de remettre de la compétitivité dans les territoires ruraux où on est implanté et proposer des modèles alternatifs avec une activité économique au centre mais en mettre autour d’autres activités qui sont différentes et font le lien entre le travail et la vie".  

C'est comme cela que naît le projet Ulterïa. Ce projet unique en son genre sera implanté sur dix hectares de terrain aux abords de Saint-Bris-le-Vineux. Un écosystème qui comprendra sur un même site l'usine Mobilwood, une chèvrerie, une exploitation en permaculture, une école Montessori, une maison éco-citoyenne, et un centre de formation pour favoriser l’intelligence collective.  

"Ce projet est unique en son genre dans le fait qu’il unit quatre secteurs d'activité qui font partie de la vie d’un Homme. Quand on a du travail, quand on a été éduqué, quand on a de quoi manger et qu'on a du lien social, là on couvre quatre besoins de l’Homme. L'idée, c'est comment on crée un écosystème qui satisfait en grande partie les besoins de l'Homme", ajoute Alexis Nollet. 
 
Vidéo de présentation du projet Ulterïa


La chèvrerie Ulterïa déjà opérationnelle 


Pour l'instant seule la chèvrerie est construite. Claire Genet y est installé depuis l'automne 2019 avec ses 70 chèvres. Elle produit du fromage, des crèmes et des desserts au lait de chèvre bio. Elle a été élue en 2019 "Icaunaise de l'année". Elle invite aussi régulièrment le public à se balader avec ses chèvres. 
 
Pour Alexis Nollet, c'est déjà un bel exemple de revitaliation des zones rurales. "La chèvrerie, elle marche bien parce que le projet en lui même est beau et porté par courant ulteria."

Tous les bâtiments de la chèvrerie ont été conçus pour avoir un impact positif. Toit isolé, bâtiment lumineux et ventilé, et éclairage LED automatique permettent ainsi d’économiser un maximum d’énergie.

L’installation de la chèvrerie marque une étape importante pour le projet d’écosystème. Les travaux de l’usine Mobil Wood sont également déjà en marche. Les terrassements ont débuté, pour lancer le gros œuvre en janvier 2020. Et l'usine devrait pouvoir accueillir les salariés au printemps 2021. 

Un projet innovant en termes d'écologie et d'environnement 


Au sein de l’écosystème, tout est pensé en termes d’environnement et d’écologie. Ainsi, cette usine Mobil Wood sera entièrement conçue en cradle-to-cradle, un concept né aux Etats-Unis, qui signifie que tous les matériaux pourront être recyclés dans 30, 50 ou 100 ans. "C'est une usine recyclable. En résumé, c'est un gros légo avec de nouveaux principes de construction," explique Alexis Nollet. 
 
L'usine Mobile Wood va déménager à Saint-Bris-sur-Vineux, dans ce bâtiment de 5000 mètres carrés, construit selon de nouvelle normes écologiques et environnementales.
L'usine Mobile Wood va déménager à Saint-Bris-sur-Vineux, dans ce bâtiment de 5000 mètres carrés, construit selon de nouvelle normes écologiques et environnementales. © Mobil Wood

Le principe de la construction en Cradle to cradle est d'arriver à un bâtiment zéro pollution. "On s'attache dès la conception à choisir les matériaux qui soit sont réutilisables, soit d'autres matériaux qui ont les meilleures filières de recyclage", détaille Alexis Nollet. 

Selon le fondateur, cette usine est conçue pour évoluer selon les besoins de l'usine, aussi bien en termes d'usage et fonctionnalité pour la production, qu'en termes de réponse aux changements climatiques. 

Un label bâtiment exemplaire


Les co-fondateurs ont reçu le label bâtiment exemplaire pour la construction de l'usine. "On est labellisé bâtiment exemplaire quand on montre à prouver qu’on est vraiment dans l’excellence écologique", précise Alexis Nollet. "Ce sont les bâtiments du futur."

Tous les travaux sont réalisés en priorité par des entreprises locales. "On fait avancer le secteur", ajoute le co-fondateur d'Ulterïa. "On espère que cela va attirer d'autres entreprises et que cela va participer à l'attractivité du territoire. On n'est pas si loin de Paris." 

Un projet exemplaire de dix millions d'euros 


Le projet Ulterïa est le premier projet industriel de ce type à voir le jour en Europe. Un chantier soutenu par les pouvoirs publics locaux, régionaux et européens. Le coût total du projet est estimé entre 8 et 10 millions d'euros.
 
Ce projet, unique en son genre, regroupera sur un même site la société Mobil Wood spécialisée dans l'agencement de magasin bio, une chévrerie, une exploitation maraichère en permaculture, une maison citoyenne et une école Montessori.
Ce projet, unique en son genre, regroupera sur un même site la société Mobil Wood spécialisée dans l'agencement de magasin bio, une chévrerie, une exploitation maraichère en permaculture, une maison citoyenne et une école Montessori. © Ulterïa

Dans les autres projets, l'école Montessori, située pour le moment à Escolives-Sainte-Camille, accueille déjà 35 enfants. Elle devrait déménager sur le site de Saint-Bris-le-Vineux à la rentrée 2022.  La maison éco-citoyenne et le centre de formation devraient voir le jour un peu plus tard. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement économie ruralité société transition énergétique énergie