Des coquilles Saint-Jacques gratuites pour le réveillon de la Saint-Sylvestre

Entre les deux réveillons, les plongeurs amateurs en apnée d'Erquy se sont fait plaisir ce mardi. Pour la dernière fois de l'année, ils ont ramassé des coquilles Saint-Jacques dans la baie de Saint-Brieuc. De quoi envisager un réveillon pas cher avec des Saint-Jacques gratuites, même si elles se méritent : il faut plonger en apnée, dans une eau à 13 degrés et respecter quelques règles.

Ils sont sept au rendez-vous. Des habitués de la plage du Lortuais à Erquy, des copains, qui se retrouvent pour la dernière pêche à la coquille en apnée de l’année.

Depuis les hauteurs de la plage, ils scrutent l'horizon, "Ce sera calme, analyse Nicolas Merade, président de la Fédération française d'études et des sports sous marins des Côtes d'Armor, même si la visibilité n'est pas terrible… au moins la mer sera tranquille." Ce qui n'a pas vraiment été le cas depuis l'ouvetture de la pêche à la coquille en octobre dernier. "On est sorti quatre ou cinq fois, dit-il, avec les coups de vent, l'eau était trop trouble, les conditions inpraticables." D'ailleurs, il y a quelques semaines, ils ont ramassé deux coquilles et ils étaient quatre pêcheurs, ils ne voyaient rien dans l'eau. Cette fois, ils espèrent en ramener davantage.

durée de la vidéo : 00h01mn34s
À quelques jours du réveillon, les plongeurs amateurs en apnée se sont mouillés pour ramasser des coquilles Saint-Jacques dans la baie de Saint-Brieuc. ©FTV

30 coquilles par pêcheur en apnée en deux heures max

Après une bonne dizaine de minutes de marche, les sept apnéistes chaussent palmes, masques et tuba. Ils ont avec eux une ceinture de plomb, d'environ 10 kg et une planche pour se reposer et déposer le butin. 

Il est 11h30, c'est maintenant qu'ils se mettent à l'eau. La pêche à la coquille en apnée est aussi réglementée que la pêche à la coquille professionnelle. Tous ont deux heures pour pêcher, pas une minute de plus, et ce mardi c'est entre 1h30 et 13h30. D'ailleurs, au large, on aperçoit les coquilliers. L'équipe de Nicolas Merade pêche moins loin, ils sont à 80 voire 100 m du rivage. 

A LIRE. Saint-Malo. Tomy, le pêcheur malouin, torse nu sur France 2, affole Twitter. Sa réaction

Le temps est donc compté. Le nombre de Saint-Jacques, aussi. C’est 30 maximum par plongeur et elles doivent mesurer 11 cm de diamètre minimum.

Comme ils le craignaient la visibilité au fond de l’eau est très moyenne, à plus de 50 cm de distance, les plongeurs ne voient plus rien. 

On se colle au sable et on regarde dans les sillons. Souvent, elles sont posées là dans les sillons. On les ramasse. Vous pouvez faire entre zéro coquille et jusqu’à six ou sept coquilles d’un coup.

Nicolas Merade, président de la Fédération française d'études et des sports sous marins des Côtes d'Armor

Il leur a fallu 1h30 en moyenne pour remonter à la surface leurs 30 coquilles. Ils ont dû plonger à 7 ou 8 m de profondeur une bonne trentaine de fois. Un vrai sport, explique Gaëlle Loyer, "pour ceux qui s'entraînent pas de l'année, c'est difficile, c'est très physique". Elle, s'entraîne toutes les semaines, en piscine. Comme les autres, elle a remonté ses coquilles. Reste à les compter, les mesurer avec une réglette. Gaëlle Loyer les goûtera ce soir "en carpaccio avec un filet d'huile d'olive et un peu de citron vert". Les autres, elle les conservera jusqu'au réveillon du 1er de l'An.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité