replay

VIDEO. Arkéa Ultim Challenge Brest, une course de l'extrême ? "On souhaite les retrouver tous les 6 à Brest"

6 skippers vont s'élancer ce dimanche de Brest pour un tour du monde de 40.000 km à bord de leurs voiliers de course géants, des Ultims. Outre une éventuelle victoire, l'objectif pour eux sera avant tout de boucler ce parcours. Franck Cammas et Guillaume Rottée nous en disent plus sur les difficultés de cette course de l'extrême inédite.

À 24 heures du départ, la tension monte à Brest dans les écuries des 6 skippers engagés sur cette première édition de l'Arkéa Ultim Challenge Brest. Une course en solitaire autour du monde sur ces géants des mers que sont les maxi-trimarans de classe Ultim.

À lire : Tout savoir sur la plus rapide des courses à la voile autour du monde 

Franck Cammas et Guillaume Rottée sur le plateau de France 3 

Pour nous aider à y voir plus clair et comprendre les enjeux de cette course qui s'annonce redoutable, Isabelle Rettig reçoit Franck Cammas, et Guillaume Rottée. 

Le premier a navigué sur toutes les mers du globe et dans toutes les conditions. Il nous explique à quelles difficultés ils vont devoir faire face et dans quelles forces ils vont devoir puiser pour aller au bout du défi.

Le second est le directeur de la course. Guillaume Rottée nous dit tout du règlement de l'épreuve et de l'intendance qui l'accompagne.

Le replay :

Premier objectif : revenir à Brest

Avant de battre un record, ou bien même de gagner, les équipes des skippers ont un premier objectif : que leur bateau termine la course et revienne à Brest.

Franck Cammas explique : " Les bateaux vont de plus en plus vite, les collisions peuvent être dramatiques et la moindre casse compliquée. Il est difficile d'y remédier seul !"

Ce qu'on leur souhaite ? Ne pas casser et les retrouver tous les 6 à Brest !

Franck Cammas, skipper

C'est pour cela que le règlement de la course prévoit que des escales techniques (d'au moins 24 heures) sont possibles. Les équipes sont prêtes à rejoindre leurs skippers n'importe où dans le monde. 

"Il n'est pas possible de participer à une telle course sans une équipe structurée et professionnelle" explique Franck Cammas.

Limiter le risque de collision et protéger la faune marine

Guillaume Rottée, le directeur de la course précise que le parcours a été pensé "pour éviter les zones de cétacés". "Les scientifiques nous ont dit où il y avait des concentrations. Il s'agit de limiter le risque de collision, mais aussi de protéger la méga faune marine".

Cette course est inédite et hors norme. Avant 2010, les Ultim n'avaient pas été imaginés pour être pilotés seuls. C'est Franck Cammas qui a ouvert la voie après sa victoire en équipage sur le Trophée Jules Vernes. Après quelques adaptations de Groupama 3, Franck Cammas se souvient que lui et son équipe ont été " les premiers à montrer qu'on pouvait manœuvrer seuls ces géants. Ça a ouvert la voie !"

Pour ce qui est du record, pour l'instant détenu par François Gabart sur ce parcours en 42 jours, sera-t-il battu ?

Pour Franck Cammas, tout est possible, mais pour lui "on n'est pas en position de record, car on ne choisit pas le jour du départ".

À suivre !

Des concurrents très expérimentés

Ce sont 6 grands noms de la voile qui vont prendre le départ de cette course de l'extrême :

Toutes les informations sur la course sont à retrouver sur notre page événementielle et toutes les plus belles images sur la plateforme France.tv

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité