La Bretagne en première ligne pour le recyclage des filets de pêche : un projet lancé au Guilvinec

Publié le
A partir de 2025, recycler les filets de pêche sera une obligation. La coopération maritime a lancé le programme Filipeche pour aider la pêche artisanale à relever ce défi avec une opération pilote menée dans le port du Guilvinec. ©France Télévisions - Stéphane Soviller

Le port du Guilvinec en Bretagne se lance dans le recyclage des filets de pêche usagés avec un projet pilote innovant en séparant les cordages et les flotteurs de la partie centrale en polyéthylène pour les envoyer à une usine de recyclage au Danemark, la seule en Europe.

Dans le port du Guilvinec, dans le Finistère, des chaluts usés s'apprêtent à faire un grand voyage. Destination : le Danemark, où existe la seule usine de recyclage en Europe permettant de les recycler. Une fois sur place, ces filets de pêche usagés sont transformés en billes de plastiques.

"On a récupéré 4 tonnes de filets"

"En volume, on a récupéré 4 tonnes de filets sur les bateaux. Après on a juste à faire un petit tri et c'est bon. D'un côté, c'est du temps que l'on ne consacre pas à l'armement mais de l'autre on recycle, c'est bien pour la nature", explique André Moullec, ramendeur à l'armement La Houle.

L'armement La Houle s'est porté volontaire pour ce projet pilote, porté par la Coopérative Maritime. Jusqu'au mois de novembre 2022, quand les ramendeurs changeaient ou réparaient les chaluts, ils prenaient le soin de séparer les cordages et les flotteurs de la partie centrale en polyéthylène, qui sera valorisée par la suite au Danemark.

Près de 100 tonnes de filets au Guilvinec

"Aujourd'hui, on recycle le maillage. Il faut juste faire la différence entre la corde et la laisse. Ça ne nécessite pas beaucoup plus de travail", estime Hervé Puchault, ramendeur à l'armement La Houle.

Seulement au Guilvinec, on estime que près de 100 tonnes de filets usagés seraient enterrés ou abandonnés sur les quais chaque année.

"Les armements n'ont pas forcément les infrastructures pour stocker les déchets, il faut aussi des personnes dévouées à ces tâches. En montant ce projet, on se rend compte des problématiques que peut poser le recyclage pour évoluer au fur et à mesure", constate Fañch Guiziou, de la société Glaz.

Le recyclage obligatoire d'ici 2025

Dans tous les cas, il faudra trouver un solution avant janvier 2025, quand le recyclage des matériaux usés de pêche deviendra obligatoire. Cependant, la filière du recyclage dans le secteur de la pêche a encore du retard. Aujourd'hui en France, le processus n'est pas encore rentable.

"Demain, l'idée c'est vraiment de discuter avec tous les acteurs pour voir comment nous pouvons travailler ensemble. Nous de notre côté, on détermine qui peut s'occuper du recyclage des chaluts et comment on peut financer le tout", explique Karine Maignan, consultante pour la Coopération Maritime.

Une écotaxe dans les tiroirs ?

Parmi les pistes privilégiées, la mise en place d'une écotaxe lors de l'achat de filets de pêche, pour financer la filière du recyclage de chaluts en devenir.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité