Guerre en Ukraine. Au foot comme à la guerre, l'espoir de 200 réfugiés devant Rennes - Kiev ce jeudi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Benoit Levaillant (avec AFP)

En signe de solidarité, le stade rennais a décidé d’offrir 200 places à des réfugiés ukrainiens dans la région pour assister au match de Ligue Europa contre le Dynamo-Kiev, ce jeudi 6 octobre au Roazhon Park. Alors que la guerre fait rage dans leur pays, les joueurs du Dynamo Kiev auront droit à un soutien inattendu en Bretagne.

Il y aura bien une mini-marée jaune et bleue ce jeudi 6 octobre au Roazhon park ! 200 réfugiés ukrainiens en Ille-et-Vilaine ont été invités par le Stade rennais pour assister au match Rennes-Dynamo Kiev, en Ligue Europa (match à 21 heures).



Un beau geste de solidarité à l’initiative de All Behind Ukraine. Cette association, basée à Rennes, s’occupe d’accueillir et aider les réfugiés ukrainiens qui arrivent dans la région, depuis le début l’invasion russe en février 2022. Elle a reçu 150 billets.



« On ne s’attendait pas à recevoir autant de places, confie Mélanie, cofondatrice de l’association. Nous avons 633 bénéficiaires dans notre asso, dont 199  enfants. Il a fallu faire des choix. On a donné la priorité aux familles avec des enfants de plus de 6 ans ».







Une belle évasion

Les 150 Ukrainiens concernés recevront leur place juste avant le match. Mais depuis quinze jours, ils ont déjà des étoiles dans les yeux. Cet événement sportif est une belle évasion pour eux, dans cette période.

Liliya a fui la guerre l’hiver dernier et a débarqué à Rennes, seule, sans son mari resté au pays. Elle travaille bénévolement à l’association. Pour elle ce match est synonyme d’espoir.

On a l’espoir de gagner ce match, même si l’équipe de Rennes est très forte. Il faut toujours espérer comme on espère que la guerre s’arrêtera vite.  

Liliya, réfugiée ukrainienne à Rennes

Avec son billet pour le match, Liliya fait un envieux : son mari. Elle promet de partager une partie du match et de l’ambiance avec lui via les réseaux sociaux.

[Nous serons avec avant et après le match. Reportage à voir demain et vendredi dans nos journaux.]

La drôle de vie des joueurs du Dynamo Kiev

Les joueurs du Dynamo Kiev, eux, sont arrivés en France ce mardi et sont installés au domaine du Bois-Guy, près de Fougères, comme les Turcs de Fenerbache il y a deux semaines.

Le club joue tous ses matches européens à l'extérieur en raison de la guerre qui fait rage en Ukraine. Une drôle de vie qui implique des déplacements incessants et l'absence de ses supporters.

C'est physiquement difficile, car nous sommes constamment en déplacement, en bus, puis en avion. De plus, nous devons toujours retourner en Ukraine pour jouer le championnat.

Oleksandr Karavayev, milieu de terrain du Dynamo

L'équipe s'entraîne le plus loin possible du front de l'Est. 

Ces déplacements éreintants sont devenus une routine pour le Dynamo depuis que l'espace aérien ukrainien a été fermé à la suite de l'invasion russe.



Des stades remplis de femmes et d'enfants, guerre oblige



Les joueurs du Dynamo se plaignent en outre du peu de soutien dont ils bénéficient lorsqu'ils jouent en Pologne, pour les matches « à domicile » de Coupe d’Europe.



Il est interdit aux hommes en âge de servir sous les drapeaux de quitter l'Ukraine, si bien que le stade de Cracovie était essentiellement rempli de femmes et d'enfants.

Cependant, les joueurs ukrainiens estiment être en mission.

"Nous jouons et nous montrons que nous sommes un club ukrainien, que nous sommes forts et que rien ne pourra nous briser", affirme Karavayev.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité