Covid-19. Trois cas de variant Delta avérés à Rennes

Le variant Delta est signalé à Rennes. Trois cas ont été détectés, dans le quartier de Villejean-Kennedy. L'agence régionale de santé indique prendre les mesures nécessaires pour limiter sa propagation.

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Le variant Delta s'implante en Bretagne. Ce matin, l'Agence régionale de santé annonce deux nouveaux cas avérés dans le quartier Villejean-Kennedy à Rennes, corroborant les informations données sur l'antenne de nos confrères de France Bleu

Un cas avait déjà été détecté en fin de semaine dernière dans le même quartier et des analyses par le biais d'un séquençage doivent encore confirmer des suspicions : deux en Ille-et-VIlaine et deux dans le Finistère. 

Contacté, Stéphane Mulliez, le directeur de l'ARS précise que les personnes contaminées à Rennes n'ont pas de liens entre elles (ni familiaux, ni amicaux). Pour l'instant, impossible de savoir comme ce variant est arrivé en Bretagne. "Le contact tracing de ces cas ne permet pas d'établir un lien direct avec l'Inde ou l'Angleterre." 

Casser la chaîne de transmission

L'ARS souligne que des mesures sont prises depuis lundi pour casser la chaîne de contamination. Les cas contacts ont été repérés et un isolement est mis en place. La population de ce quartier va être soumis à des tests, notamment dans les écoles. Des médiateurs LAC (lutte anti-covid) vont être déployés. La campagne de vaccination est renforcée. "On sait que le vaccin est efficace pour se prémunir des formes graves" insiste Stéphane Mulliez. 

Le variant Delta identifié en Inde évolue sur le territoire. Il pourrait prendre le pas sur le variant anglais, selon les épidémiologistes. Sa contagiosité est plus forte et ses symptômes ressemblent à ceux d'une grippe ou d'un rhume avec maux de tête, de gorge, nez qui coule et fièvre. 

L'ARS Bretagne sait que ce variant gagnera du terrain dans la région et mise sur une grande réactivité. "Nous sommes sereins car nous sommes expérimentés. Nous avons déjà eu à traiter d'autres variants comme dans le Trégor."

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société