Violences urbaines. Qu'est-ce que la CRS 8 déployée à Rennes pour faire face aux casseurs ?

En réponse aux nombreuses nuits de violences dans la ville, une unité spéciale de 200 hommes est déployée à Rennes. La CRS 8 est connue pour sa rapidité d'intervention et sa méthode de contact et de mouvement pour déjouer des affrontements en milieu urbain.

Une unité spécialisée dans les violences urbaines arrive ce vendredi 17 mars à Rennes. L’annonce a été faite par le ministre Gérald Darmanin. La maire de Rennes, Nathalie Appéré, avait sollicité au plus haut niveau de l’Etat pour sécuriser sa ville après les nombreuses nuits de violences

Dans la nuit du 16 mars, un groupe de 700 casseurs a causé des dégâts dans le centre-ville. Ce groupe a tenté d'incendier la mairie et a détruit de nombreuses vitrines durant une nuit de heurts avec la police.

Dans les jours précédents, c'est un hôtel, une enseigne de vêtements et de nombreuses agences immobilières qui avaient été la cible de ce même groupe.

La CRS 8, la botte secrète ? 

Basée en Essonne, la force d’intervention spéciale “CRS 8” est composée de 200 policiers. L’unité a été créée pour pouvoir « être déployée en 15 minutes dans un rayon de 300 kilomètres en cas de troubles graves à l’ordre public et de violences urbaines », expliquait, à sa création, le ministère de l’Intérieur.

Sa création a été pensée pour intervenir dans les villes moyennes pour répondre à l’augmentation des violences urbaines.

Rapidité et contact avec les émeutiers

Pour Gérald Darmanin, la CRS 8 est un “outil à la fois souple et mobile par son organisation, la CRS 8 permettra d’assurer une grande rapidité d’intervention avec des moyens optimisés”.

Dans sa méthode la CRS 8 ne reste pas figée derrière des boucliers en tenant à distance les émeutiers en lançant des fumigènes. 

Sa philosophie est le contact et le mouvement. La CRS 8 opère par des “actions rapides”. A nos confrères du Figaro, un cadre de la “8” souffle que l’unité est “discrète sur ses méthodes”. Ses experts des situations de chaos “se déploient de façons hypermobiles pour contourner et déborder l’adversaire, aller au contact et interpeller” lâche un des commandants de l’unité.

Les hommes de la CRS 8 peuvent changer de mode opératoire rapidement. Ils savent basculer d'une opération classique,  à une intervention musclée  pour déjouer des affrontements. 

La CRS 8 présente sur des temps courts

“Sauf exception, l’unité n’a pas vocation à rester sur une zone d’intervention plus de quelques jours” précise le ministre de l’Intérieur.

Interrogé par le Télégramme, le cabinet du ministre de l’Intérieur confirme que cette force d’élite épaulera les forces de police et de gendarmerie de Rennes au moins jusqu’à lundi.