Cyclisme. L'équipe bretonne "B&B Hôtels" dans une course contre la montre pour éviter le dépôt de bilan

"Je travaille activement avec mes futurs partenaires...dans le plus grand silence"... Message lapidaire du manager de l'équipe "B&B Hôtels". D'ici le 30 novembre, Jérôme Pineau doit montrer patte blanche à l'Union Cycliste Internationale sur les finances de la structure. Une course contre la montre décisive.

Un avenir incertain pour la saison 2023. C'est le sort actuel que connaît l'équipe cycliste bretonne "B&B Hôtels" et son manager Jérôme Pineau faute d'avoir trouvé en temps et en heure ses sponsors.

Ce jeudi 23 novembre, le patron de la formation basée à Theix dans le Morbihan a seulement accepté de nous confier au téléphone " Je travaille activement avec mes futurs partenaires dans le plus grand silence." Avec un but essentiel : " proposer un dossier et des équipes qui tiennent la route. Un point c'est tout" affirme Jérôme Pineau qui regrette d'être " très attaqué sur les réseaux sociaux."

Lire : Mark Cavendish va-t-il signer chez B&B Hôtels-KTM ?

Boucler un budget et un dossier d'enregistrement

En cause, la difficulté pour la formation et ses dirigeants de trouver de nouveaux sponsors. Car, d'ici la fin du mois, le manager doit avoir bouclé son budget nécessaire, estimé à environ 15 millions d'euros. Il faut aussi transmettre impérativement un dossier d'enregistrement complet auprès de l'instance mondiale du cyclisme.

Seule compétente dans ce dossier : la commission des licences de l'Union Cycliste Internationale, présidée par un magistrat suisse. David Lappartient, le président de l'UCI, joint en début d'après-midi affirme que " l'UCI est là pour aider les équipes." Mais il tient à préciser "On est assez souple bien évidemment mais aussi assez ferme pour faire respecter le cadre." Et le patron de l'Union Cycliste Internationale ajoute : "On doit veiller à l'équité de traitement entre toutes les équipes".

Pour surmonter les difficultés et les retards liés notamment aux questions juridiques et budgétaires, le patron de la formation bretonne a demandé un délai supplémentaire de quinze jours à l'UCI. Un délai nécessaire selon lui pour fournir tous les éléments. En justifiant du fait que " le timing des entreprises n'était pas le même que celui du cyclisme, même si nous savons que le temps est compté."

Jérôme Pineau indique qu'il attend des retours clairs de partenaires potentiels d'ici le 28 novembre prochain.

Un ciel radieux il y a 4 mois

Pourtant, il y a quatre mois, lors de la dernière étape du Tour de France, l'avenir semblait beaucoup plus radieux pour l'équipe. Ce jour-là, le manager avait fait plusieurs annonces. À savoir, le partenariat avec la Ville de Paris pour prêter son nom et son image et aussi la création d'une équipe féminine. Le sprinter britannique, Mark Cavendish avait même été annoncé en pole position pour intégrer l'équipe bretonne.

Je suis motivé comme un cadet

Cyril Gautier

Coureur "B&B Hôtels"

Face à cette épreuve, les sportifs de l'équipe, que nous avons contactés, espèrent une issue positive. Cyril Gautier, lui, a repris les entraînements il y a trois semaines. " Je suis motivé comme un cadet" nous confie-t-il. Le coureur ajoute "Je pense tous les jours à la situation mais je reste focussé sur les entraînements."

J'ai confiance

Audrey Cordon-Ragot

Championne de France sur route

Audrey Cordon-Ragot veut rester optimiste et dit avoir " bon espoir". Celle qui pourrait faire partie de la toute nouvelle formation féminine de l'équipe "B&B Hôtels" indique qu'elle a " confiance". Pour preuve, la championne de France sur route en titre nous affirme " J'ai refusé toutes les autres propositions qui m'ont été faites". Cependant, dans la tête de la sportive, difficile de faire abstraction de cette attente. "Cela n'apporte pas de sérénité" conclut-elle.

Une course contre la montre pour les dirigeants de "B&B Hôtels" et aussi des jours d'attente qui mettent à rude épreuve les nerfs des cyclistes de la formation. Cyril Gautier avoue que " tous les cyclistes sont dans l'attente. On aurait aimé une autre issue que cette attente. On a encore huit jours à attendre."

En cas d'issue négative...

Mais en cas de réponses négatives, l'équipe pourrait ne pas survivre. Car le budget actuel est loin d'être suffisant pour permettre d'évoluer en UCI Pro-Team (deuxième division).

Un mauvais film que les coureurs refusent de vivre. Audrey Cordon-Ragot la première. "Si tel devait être le cas, je serai dans la M.... !" avoue-t-elle. 

Cyril Gautier ajoute " Cela fait 16 ans que je suis chez les pros. Je n'ai envie que cela s'arrête." En confiant "J'ai 35 ans, alors je souhaite faire un an de plus, notamment pour accompagner les plus jeunes professionnels de ma formation. Une fin maintenant, ce serait une fin de route que je n'aurai pas imaginée."

Des auditions avec l'équipe sont en cours.

David Lappartient

Président de l'Union Cycliste Internationale (UCI)

David Lappartient, le Président de l'UCI " espère vraiment que cette équipe va continuer". Mais il précise que "l e temps ne peut pas être allongé indéfiniment". Et il conclut "En plus, l'équipe comme toutes les autres, doit faire ses stages, ses entraînements. Et d'un point de vue juridique, il y a plein de choses importantes à voir notamment avec les organisateurs de courses ou encore pour les garanties bancaires dont il faut disposer."

Quoi qu'il en soit, l’UCI a prévu de communiquer la liste des équipes World Tour et Pro Team, courant décembre.

Reste à savoir si la formation bretonne "B&B Hôtels" pourra ou non s'aligner sur la ligne de départ pour la saison cycliste à venir.