Le Breton Jérémie Beyou remporte la Vendée Arctique Les Sables d'Olonne

Il était 20h44 exactement mardi soir, quand le skippeur originaire de Landivisiau a franchi le premier la ligne d'arrivée de la Vendée Arctique Les Sables d'Olonne. Une victoire au coude à coude après 10 jours 5 heures et 14 minutes de mer. Charlie Dalin et Thomas Ruyant complètent le podium.

Jérémie Beyou vainqueur mardi 14 juillet de la première Vendée Arctique Les Sables d'Olonne.
Jérémie Beyou vainqueur mardi 14 juillet de la première Vendée Arctique Les Sables d'Olonne. © LOIC VENANCE / AFP

"Le dernier bord arrivée, c'était champagne ! Il y avait 17-20 noeuds de vent, le bateau était sur foils (NDLR : appendices pour faire voler le bateau), Charal était juste génial, il envoyait du bois, c'était fantastique !" a lancé ravi, Jérémie Beyou, peu après son arrivée aux Sables d'Olonne ce mardi 14 juillet.

Une arrivée en fanfare, un jour de Fête nationale, pour le Finistérien dont le port d'attache est à Lorient (Morbihan). Le skipper, qui est arrivé 3ème du Vendée Globe lors de l'édition 2016/2017, est cette fois bien le premier à avoir franchi la ligne, après 10 jours 5 heures et 14 minutes de mer, mais ce fut serré entre lui et Charlie Dalin, aux manettes d'un monocoque nouvelle génération sorti en août 2019.
 
durée de la vidéo: 00 min 26
Vendée Arctique : Victoire de Jérémie Beyou ©France 3 Pays de la Loire


Belle performance aussi pour Charlie Dalin, le skipper d'Apivia qui a franchi la ligne d'arrivée à peine une heure plus tard, après 10 jours 6 heures 4 minutes alors que c'était sa toute première course en solitaire !

Un podium complété 20 minutes plus tard par Thomas Ruyant (LinkedOut), pilote d'un nouvel Imoca volant né en septembre 2019, qui termine sa course en 10 jours 6 heures et 24 minutes.
 

Retour réussi à la compétition


"Je m'étais mis beaucoup de pression, je n'avais plus mes repères avec le confinement, là je n'aurai plus cette pression à la veille du départ du Vendée (Globe), je sais où je vais, je sais comment y aller et ça c'est une grande victoire", a poursuivi le marin qui signe son 3ème succès avec ce bateau mis à l'eau en août 2018 et qui étrennait une nouvelle paire de foils.

"C’était vraiment intense. C’est sûr que chaque victoire en solitaire et en particulier en IMOCA se mérite, mais là, c'était particulier. C’était un format inédit.  Le parcours n’a jamais été fait. Forcément il y avait mal d’inconnues et de pression, de savoir si toi et ton bateau, vous êtes prêts pour le Vendée Globe parce que c’est demain !  Je m’étais mis sous pression tout seul, c’était important pour moi de bien naviguer… J’étais tendu tout le début de course et je me suis relâché petit à petit. Mais ça n’a pas été tout le temps facile à vivre."

Une première grande victoire en solo sur Charal "de bon augure" avant le Vendée Globe.
 Reportage de Fanny Borius et Damien Raveleau pour France 3 Pays de la Loire. Montage Mariano Zadunaisky. Crédits images hélico : ©Nefertiti Production – polaRyse - Imoca
Intervenants : 1) Jérémie Beyou, vainqueur de la Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne 2) Charlie Dalin, 2ème de la Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne 3) Thomas Ruyant, 3ème de la Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne
 

Boucle en Atlantique Nord


Ce trio de tête a mené tout du long cette course de 2.807 milles nautiques théoriques (5.198 km). Partis le 4 juillet dernier de Vendée, les 20 compétiteurs devaient effectuer une boucle en Atlantique Nord  en allant d'abord au plus près du Cercle Arctique, près de l'Islande, pour redescendre ensuite sur les Açores et revenir en Vendée.
 
La carte du parcours de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, course qualificative pour le Vendée Globe 2020
La carte du parcours de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, course qualificative pour le Vendée Globe 2020 © IMOCA


La Vendée Arctique a été créée pour préparer le prochain Vendée Globe, course autour du monde quadriennale en solitaire et sans escale à bord de monocoques de la classe Imoca (60 pieds, soit 18,28 m de long), dont le départ sera donné le 8 novembre des Sables d'Olonne.

Sur les 35 skippers inscrits pour le Vendée Globe, 20 étaient alignés sur la Vendée Arctique Les Sables d'Olonne. Trois d'entre eux ont été contraints à l'abandon en raison d'avaries : Sébastien Simon (Arkéa-Paprec), Damien Seguin (Groupe Apicil) et Armel Tripon (L'Occitane en Provence).

 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport vendée globe
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter