Jeune femme retrouvée morte près de Lorient. Un homme mis en examen pour "homicide volontaire" et incarcéré

Un homme de 22 ans a avoué le meurtre de la jeune femme disparue depuis le 15 février 2024, à Lorient. Il est mis en examen pour "homicide volontaire" et placé en détention provisoire, annonce le parquet. Le corps sans vie de la victime avait été retrouvé, ce mercredi 21 février, dans un sous-bois. Il portait la trace de plusieurs coups de couteau.

Le suspect placé en garde à vue depuis ce mercredi a fini par avouer le meurtre de celle dont il prétend être le petit ami. L'homme, âgé de 22 ans, a reconnu "avoir tué la victime". Il est mis en examen pour "homicide volontaire", annonce le parquet de Lorient dans un communiqué, ce vendredi 23 février. Il est également placé en détention provisoire.

LIRE : Jeune femme retrouvée morte près de Lorient. Le suspect avoue le meurtre

C'est avec les indications du suspect que les enquêteurs ont pu retrouver le corps de la jeune femme, dans un sous-bois, près de Lorient. Il présentait "plusieurs coups de couteau" affirme le procureur de la République.

Pauline, 32 ans, avait disparu depuis le 15 février.

LIRE : Disparition inquiétante à Lorient. Enquête ouverte par le commissariat pour retrouver une jeune femme de 32 ans

Traces de sang au domicile de la victime

C'est le jeune homme lui-même qui a "initié" auprès de la police une procédure pour disparition inquiétante, le 17 février. "Il disait s'être présenté vainement au domicile de la jeune femme et avoir appris par un habitant, sans pouvoir le nommer, qu'elle était selon lui librement montée dans un véhicule avec 3 individus à bord" relate le procureur de la République de Lorient.

Le magistrat indique également que la perquisition effectuée chez la victime "a permis d'y découvrir des éléments troublants : manteau qu'elle portait habituellement, appartement rangé et visiblement nettoyé". L'utilisation d'un révélateur chimique "a mis en évidence la présence de traces de sang en divers endroits du logement, ainsi que dans le véhicule utilisé par le jeune homme" précise le parquet.

L'enquête pour "disparition inquiétante" bascule dès lors en enquête pour "homicide volontaire". Les investigations de la police de Lorient amènent à la découverte d'une housse de couette et d'un couteau ensanglantés dans une poubelle du quartier où résidait la jeune femme, "ainsi que des lunettes semblables à celles" lui appartenant.

"Aucun lien entre le suspect et la jeune femme"

L'autopsie du corps réalisée ce jeudi confirme les lésions causées "par une arme blanche, au niveau du cou et du thorax de la victime" ajoute le parquet. Selon ce dernier, "aucun élément ne permet de relier" le suspect à la victime, "autrement que comme une rencontre fortuite du jour même ou de la veille" de la disparition.

Lors de son audition, le jeune homme avoue le meurtre commis, selon lui, dans la nuit du 14 au 15 février. Il parle d'un "coup de colère" et dit encore "avoir utilisé un couteau puis avoir cherché à nettoyer la scène de crime et à se débarrasser du corps".

Mis en examen pour "homicide volontaire" et incarcéré, il encourt une peine de 30 ans de réclusion.