Les tempêtes Carmen et Eleanor privent 6 000 clients de téléphone fixe et d'internet

Les tempêtes Carmen et Eleanor ont causé des dégâts sur le réseau géré par Orange, privant ainsi 6 000 clients, tous opérateurs confondus, de téléphone fixe et d'internet.

"Les sapins sont tombés sur la ligne. Depuis, c'est coupé", lance un habitant de Caudan (Morbihan). Ces derniers jours, les tempêtes Carmen et Eleanor ont frappé la Bretagne, causé de nombreux dégâts sur le réseau électrique, mais aussi sur le réseau de télécommunication fixe et, dans une moindre mesure, mobile.

Au total, quelque 6 000 clients n'ont plus d'accès à leur téléphone fixe et à internet pour les possesseurs de box. Ce chiffre est établi selon les signalements des habitants eux-mêmes et devrait donc logiquement augmenter lors des retours de vacances. Au total, "entre 400 et 500 personnes" ont été mobilisées, précise Damien de Kerhor, délégué régional Bretagne d'Orange. Le travail est minutieux et long : il faut dégager les débris, remplacer les poteaux cassés et remettre les câbles en état, presque abonné par abonné.

"On peut avoir des difficultés à intervenir lorsqu'il y a des arbres en équilibre vers les lignes. Dans ces cas-là, on fait des réparations provisoires et on intervient de nouveau lorsque les arbres seront élagués", précise-t-il. "Le retour à la normale n'est pas prévu avant début février" en raison de l'"importance" des dégâts.

Orange a mis un site internet et une application à disposition pour signaler tout équipement endommagé sur la voie publique.

 

Les tempêtes Carmen et Eleanor ont causé des dégâts sur le réseau Orange, privant ainsi 6 000 clients de téléphone fixe. Reportage : S. Izad / P. Beaugey / G. Hamon.

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité