Engrillagement des forêts en Sologne : enfin une loi contre les clôtures ?

Une proposition de loi visant à limiter l'engrillagement des domaines de chasse est mise au vote ce jeudi 6 octobre devant l'hémicycle. Ce pourrait être le dernier chapitre d'un dossier sensible en Sologne mêlant chasse, nature et propriété privé.

C'est la dernière actualité dans l'épineux dossier de l'engrillagement de la Sologne : le député de la 6e circonscription du Loiret Richard Ramos a fait adopter en commission une proposition de loi visant à limiter les enclos barbelés sur les domaines privés. L'objectif : garantir la libre circulation des animaux sauvages. L'élu promet même l'unanimité lors de la mise au vote devant l'hémicycle.

Territoire de 5000 km², la Sologne est découpée par près de 4000 kilomètres de clôtures délimitant les forêts privées. Plus particulièrement, les zones ainsi privatisées sont approvisionnées en gibier importé de l'étranger pour le loisir de propriétaires fortunés. Plusieurs propositions de loi ont déjà été débattues pour limiter cet engrillagement, sans avoir le succès escompté.

Cette nouvelle proposition peut-elle réellement changer le paysage de la Sologne ?

Vers un vrai consensus politique ?

Impliqué sur le dossier du désengrillagement depuis 2017, le député de la majorité François Cormier-Bouligeon salue un texte "fait de compromis" pour préserver le paysage solognot. En juin, le même député ironisait sur la proposition de loi originelle, déposé par le sénateur LR Jean-Noël Cadoux en octobre 2021, estimant qu'elle contenait "deux dispositifs qui la rendent inapplicable !"

Nous avons beaucoup amendé le texte principal : il propose de retirer les clôtures posées après 1985 dans une date limite de cinq ans. Nous allons proposer jeudi d'aller plus loin, avec le retrait de tous les grillages de moins de 30 ans.

François Cormier-Bouligeon, député LREM

En juillet 2022, une tribune dans le Journal du Dimanche était signée par François Bonneau, président socialiste de région Centre-Val-de-Loire. De son côté, la députée loirétaine du Rassemblement national Mathilde Paris se félicite "de l’adoption de nos amendements à la proposition de loi relative à l’engrillagement des espaces naturels".

Cet unisson nourrit l'espoir d'un vrai consensus politique sur ce dossier auprès du rapporteur MoDem Richard Ramos.

Retrait des grillages : les associations satisfaites

Du gibier massé au bord d'une clôture, en ligne de mire des chasseurs : c'est l'image que combattent les associations pour le bien-être animal comme One Voice sur le territoire de la Sologne. La créatrice de l'association, Muriel Arnal, se réjouit de cette mise au vote.

Nous avons été consultés, et sommes ravis que ce texte soit discuté. Nous trouvons néanmoins le délai de sept ans très long pour retirer des clôtures qui n'ont mis que quelques jours à être installées.

Muriel Arnal, présidente de l'association One Voice

L'association précise qu'avec le réchauffement climatique, les animaux en enclos risquent de brûler vifs en cas d'incendie, alors que le risque de feux de forêt s'accentue en Sologne. La proposition de loi sera mise au vote devant l'hémicycle ce jeudi 6 octobre.