VIDÉO. La Vienne déborde à l'Île Bouchard

durée de la vidéo : 00h01mn32s
La Vienne déborde ©Luc Pérot / Emma Stenfeld / France Télévisions

Conséquences de nombreuses pluies qui s'abattent sur la Touraine depuis ce lundi 6 novembre, plusieurs rivières sont en crues comme la Vienne à l'Île Bouchard et à Chinon en Indre-et-Loire. Des événements récurrents, puisque ces villes souffrent d'inondations depuis plus de 300 ans.

« Que d’eau, que d’eau ! » se serait sans doute exclamé Mac Mahon devant ce spectacle. À Chinon comme à L’Ile Bouchard, la Vienne et son affluent la Manse ont pris leur aise et sont sorties par endroits de leur lit depuis ce lundi 6 novembre. Suite aux précipitations qui ont accompagné les tempêtes Ciaran et Domingos, la Départementale 8 entre L’Île-Bouchard et Chinon, est coupée à la circulation.

Mais pas de quoi inquiéter les habitants, habitués à ces débordements saisonniers comme l’explique François de Laforcade, premier adjoint au maire en charge de la sécurité. "Ce n'est pas extraordinaire en tout cas, c’est-à-dire que ça ne gêne personne. Les gens sont habitués aux crues, donc ce genre de crue à 5,20 mètres arrive une fois par an." Une crue ordinaire, donc, avec pour simple effet quelques portions de rues et de parkings inondés.

Des inondations depuis 1792

À l'Île Bouchard, les crues ne datent pas d'hier. La plus connue est ancrée dans le patrimoine de cette commune de Touraine remonte à 1792. Elle avait totalement dévasté la ville, et l’église Saint Gilles, qui se situe bien au-dessus du fleuve en porte encore la trace avec une côte à 1,30 mètres, le niveau d'eau maximum enregistré.

Si la commune reste particulièrement exposée aux inondations, c’est surtout en raison de sa situation  géographique. "Il y a un premier phénomène qui est le blocage de la Loire, si elle est trop haute, la Vienne la refoule. Le deuxième ce sont les pluies notamment dans le Limousin autour de Limoges qui mettent 2/3 jours à venir ici et à couler dans la Vienne.", déplore l'adjoint au maire. Un phénomène amplifié par les tempêtes Ciaran et Domingos qui ont frappé la région

La décrue s’est amorcée et la rivière retrouve peu à peu sa place. Mais de fortes précipitations sont annoncées pour les 48 heures à venir en amont, dans le limousin. En attendant, la Ville de Chinon précise que toute activité sportive est interdite sur l’ensemble des terrains du stade Raymond-Bourdon et du stade de la Plaine des Vaux, pour l'instant impraticables.