Tentative d'assassinat de Jean-Christophe Mocchi : un homme remis en liberté

La chambre de l’instruction de la cour d’appeI de Bastia a ordonné la remise en liberté de Joseph Mocchi dans le dossier relatif à la tentative d’assassinat contre Jean-Christophe Mocchi en 2021. Placé en détention provisoire depuis l'été 2022, le trentenaire originaire de Propriano reste cependant incarcéré dans le cadre d’une autre affaire.

La justice a ordonné la remise en liberté d’un homme mis en cause dans le dossier sur la tentative d'assassinat contre Jean-Christophe Mocchi. Les faits s’étaient déroulés en octobre 2021 sur la commune d’Olmeto.

Joseph Mocchi, parent de la victime et jusque-là inconnu de la justice, avait été mis en examen puis placé en détention provisoire début juillet 2022 dans le cadre de cette enquête pilotée par le parquet d’Ajaccio.

Vendredi 19 avril, ses avocats, Mes Charlotte Cesari et Emmanuel Molina, se sont réjouis de la décision rendue par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Bastia.

"Au rappel bienvenu de la présomption d'innocence qui fait écho aux protestations constantes d'injustice que n'a cessé de marteler Joseph Mocchi, s'ajoute la satisfaction profonde d'une remise en liberté ordonnée par la cour d'appel dans le cadre de son pouvoir de régulation, ont-ils indiqué dans un communiqué. Depuis l'origine, et jusqu'à l'audience de remise en liberté, sa défense n'a eu de cesse de souligner les partis pris douteux et l'attitude partiale de certains acteurs de ce dossier. Il est heureux et bienvenu que force reste à nos règles et principes sur le chemin de vérité qui mènera à la reconnaissance pleine et entière de l'innocence de cet homme injustement mis en cause."

Fin juin 2022, Joseph Mocchi avait été interpellé sur la voie publique à Propriano dans le cadre de l'enquête sur cette tentative d’assassinat survenue le 8 octobre 2021 à Olmeto-Plage. Fils de l'ancien maire de la cité du Valinco, Jean-Christophe Mocchi avait été blessé par balles alors qu'il circulait à moto.

Huit mois plus tard, le 24 juin 2022, ce chef d'entreprise, également juge consulaire au tribunal de commerce d'Ajaccio, sera assassiné alors qu'il était attablé en terrasse d'un bar de Propriano.

Dans ce dossier instruit par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille, deux personnes ont été mises en examen et deux autres placées sous le statut de témoin assisté. Joseph Mocchi n'est pas concerné par cette procédure.

Écroué dans un autre dossier

Âgé de 35 ans, ce dernier demeure cependant incarcéré dans le cadre d’un autre dossier relatif à une série d'attentats ayant ciblé le glacier La Marine, à Propriano. Située près du port de plaisance, cette gelateria avait été visée à trois reprises entre avril 2020 et janvier 2021. 

En juin 2023, Joseph Mocchi avait été mis en examen pour "association de malfaiteurs" par le juge d’instruction ajaccien en charge de cette affaire. Il avait également été placé en détention provisoire.

C’est donc dans le cadre de cette procédure relative à la destruction du glacier La Marine - dont les trois enquêtes avaient été jointes - que ce jeune chef d'entreprise originaire du Valinco reste pour l'heure écroué. Un dossier dans lequel trois autres hommes ont également été mis en examen.