Alstom : voici le futur train fabriqué en partie à Ornans et qui roulera en Norvège

Publié le
Écrit par Sophie Courageot avec AFP
La Norvège commande jusqu'à 200 trains au groupe Alstom.
La Norvège commande jusqu'à 200 trains au groupe Alstom. © Alstom Advanced & Creative Design

Le constructeur ferroviaire Alstom a annoncé mardi avoir signé un contrat-cadre avec la compagnie publique de Norvège Norske Tog. Une commande de 200 trains régionaux pour un total pouvant dépasser 1,8 milliard d'euros.

Le site Alstom d’Ornans sera en charge de la conception et la fabrication de 240 moteurs sur la tranche ferme de 30 trains commandés pour un montant de 380 millions d’euros. Plusieurs sites français d’Alstom ont été impliqués dans le projet, notamment Tarbes pour les équipements électriques haute tension, Ornans pour les moteurs, Villeurbanne pour la signalisation et Petit-Quevilly pour les transformateurs, précise le groupe dans un communiqué.

La Norvège pourra ensuite acheter d'autres rames selon ses besoins, jusqu'à 200 exemplaires.

Ces trains régionaux de la famille Coradia Nordic - dont près de 300 exemplaires ont déjà été livrés dans les pays nordiques - sont destinés à la région d'Oslo, selon Alstom.

Vitesse et résistance au froid

Capables de rouler à 160 km/h, les rames pourront embarquer 778 voyageurs. Elles seront assemblées sur le site Alstom de Salzgitter, en Allemagne, et livrées à partir de 2025.

"Les trains Coradia Nordic sont parfaitement adaptés aux conditions météorologiques norvégiennes. Cette commande confirme par ailleurs la position de leader d'Alstom en Norvège, où nous équipons déjà l'ensemble du réseau norvégien avec une nouvelle solution de signalisation", a pour sa part commenté Rob Whyte, le directeur général d'Alstom dans les pays nordiques, également cité dans le communiqué.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.