Coronavirus : un Ehpad du Haut-Rhin affiche sa détermination à vaincre le Covid-19 dans une vidéo émouvante

Alors que les morts se multiplient dans les établissements hébergeant des personnes âgées, la maison de retraite d'Illzach, dans le Haut-Rhin, a publié sur les réseaux sociaux une vidéo pleine d'optimisme et de vie. Le personnel veut assurer les familles de son dévouement face à l'épidémie.

L'établissement multiplie les animations, par petits groupes, pour occuper les résidents.
L'établissement multiplie les animations, par petits groupes, pour occuper les résidents. © Document remis/Hélène Trnavac
Les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) payent un lourd tribut depuis le début de l'épidémie de coronavirus, notamment dans le Grand Est. Mardi 24 mars, l'Ehpad Le Couarôge de Cornimont, dans les Vosges, déplorait vingt décès. A L’Ehpad Le Chêne de Saint-Dizier, en Haute-Marne, seize résidents sont morts en seulement huit jours. Une tragédie à huis clos, bouleversante pour les familles de personnes âgées placées dans des maisons de retraite. 

Loin des images insoutenables de cercueils sortis les uns après les autres des établissements, l'Ehpad Le Sequoia d'Illzach, dans le Haut-Rhin, a choisi de montrer un quotidien débordant de vie et d'espoir. La directrice a publié sur Facebook une vidéo réalisée par le personnel à la manière d'une bande annonce de film, avec un message fort : "Bienvenue au Séquoia, un lieu où chaque soignant, chaque résident est unique. Un lieu où chaque jour, nous écrivons l’histoire d’une journée ordinaire avec une équipe soudée et déterminée à vaincre le Covid-19".
 
Dans cette vidéo, simple et touchante, des soignants apprennent à certains des 96 résidents à se laver les mains avec du gel hydroalcoolique et chantent dans les couloirs, le personnel administratif s'affaire dans les bureaux, des personnes âgées sourient... Au premier abord, les images sont banales. Sauf qu'elles permettent aux familles d'entrer virtuellement dans un établissement qu'elles n'ont plus le droit de fréquenter depuis exactement vingt jours. Une éternité...
 

"Ici, ce n'est pas l'enfer qu'on croit !"

"Certaines ont eu du mal à comprendre, cela a été très soudain pour elles, explique la directrice du Séquoia, Hélène Trnavac. Alors, il a fallu imaginer des moyens de communication pour maintenir le lien entre les résidents et leurs proches". Des journées "Skype" sont désormais organisées plusieurs fois par semaine. Mais entre le temps de discussion, la demi-heure nécessaire pour désinfecter le matériel après chaque utilisation et les émotions des personnes âgées à gérer lorsque la conversation est terminée, difficile de multiplier les rendez-vous.
 
L'Ehpad a donc ouvert une page Facebook : il publie quotidiennement des photos et donne des nouvelles de la "maison" pour "montrer qu'ici, ce n'est pas l'enfer qu'on croit !"
 
"J'ai demandé aux équipes de prendre des photos de ce qui se passe chez nous et une agente a eu l'idée de la vidéo. Je ne pensais pas que tout cela susciterait un tel engouement, à la fois ici et auprès des familles, raconte la directrice. Les agents sont fiers de montrer leur métier et les proches des résidents sont soulagés de voir qu'il y a des sourires. Cette vidéo, c'est aussi un moyen de rendre hommage au personnel qui fait un travail formidable. Nous avons tous des familles, mais nous sommes là, chaque jour. Jamais, nous n'avons été aussi solidaires qu'en ce moment."
 

"On travaille dans une maison de vie"

La maison de retraite a changé sa façon de fonctionner depuis quelques semaines. Les résidents ne se regroupent plus dans la grande salle de restauration, les repas sont maintenant servis dans les salons des étages. Même chose pour les animations (voir ci-dessous), avec toujours une équipe bien définie par secteur pour ne pas multiplier les contacts. Des séances "détente et cocooning" sont parfois organisées pour remplacer le coiffeur qui ne peut plus approcher les personnes âgées.
 
"Bien sûr, on n'est pas à l'abri d'avoir un cas de Covid-19 au Séquoia, reconnaît Hélène Trnavac. Mais on avait envie d'amener du positif, de véhiculer notre optimisme. J'ai l'habitude de dire qu'on ne travaille pas dans une maison de retraite, mais dans une maison de vie. On se sent utiles auprès de nos résidents, on fait attention à chacun d'entre eux. On n'est pas en train de dire que la vie est belle, que les oiseaux chantent et qu'on ne regarde pas ce qui se passe de l'autre côté des murs, on veut juste assurer les familles qu'on va donner le meilleur de nous-mêmes."

Des initiatives qui font beaucoup de bien aux enfants des personnes hébergées : "Merci pour tout ce que vous faites pour tous les résidents et gros bisous à ma maman et belle maman, chambre 213", témoigne Yves. Thierry n'en pense pas moins : "Merci pour ces photos. Ça fait plaisir de voir maman avec le sourire en ses temps difficiles de confinement."

Pour pouvoir continuer à travailler dans les meilleures conditions, la maison de retraite aimerait embaucher une aide-soignante et un aide cuisine et plonge. Elle appelle également à des dons de masques, surblouses à manches longues, et lunettes de protection. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société personnes âgées famille solidarité