Charleville-Mézières: les inventeurs du gobelet biodégradable qui se transforme en fleurs, sacrés champions de France

Une mini-entreprise ardennaise de jeunes demandeurs d'emplois a inventé un gobelet biodégradable qui libère des graines et fait pousser des fleurs lors de sa décomposition. Leur invention a obtenu le premier prix au concours national "Entreprendre pour apprendre" à Lille ce jeudi 4 juillet 2019. 
Mise à jour : un gobelet bio-dégradable inventé par douze jeunes demandeurs d'emplois de Charleville-Mézières (Ardennes) a été primé ce jeudi 4 juillet au concours national des mini entreprises. Ils ont remporté le prix "champion de France catégorie initiative Emploi". Le maire de Charleville, Boris Ravignon, a salué leur talent dans un tweet. "Formidable aventure pour ArdenBeeO, bravo à tous les mini-entrepreneurs et à leur coach pour leur succès". Les inventeurs ont reçu ce prix lors de la finale organisée à Lille. 
 
Ces jeunes inventeurs ont entre 16 et 26 ans et encore de bonnes têtes d'adolescents, mais ça bouillonne sous leur crâne et l’idée qu’ils viennent d’avoir en prenant leur pause devant la machine à café force le respect. C’est au sein de la Mission locale de Charleville-Mézières qu’est né ce projet fou pour ces jeunes demandeurs d’emplois : créer leur mini-entreprise, « Arden Bee O » et concevoir un gobelet révolutionnaire biodégradable avec un opercule qui cache une belle surprise.

Tout est parti d’une volonté de participer au concours de mini-entrepreneurs « Entreprendre pour apprendre » dont la finale régionale a eu lieu ce mardi 7 mai 2019 à Sciences-Po Reims. Et visiblement, le concept a plu. L'équipe s'est qualifiée pour la finale Nord Est organisée les 3 et 4 juillet à Lille. Ce jeudi soir, ils ont laissé éclater leur joie. 
 


Il fallait ressembler le plus possible à une entreprise alors ces jeunes Ardennais se sont pris au jeu : chacun a postulé pour en être le PDG, le commercial, le comptable ou tout autre poste, en proposant un CV et une lettre de motivation devant la référente de la mission locale, Christelle Collignon.

C'est une idée de fou! c'est innovant, ils sont motivés, et on n'a aucun concurrent alors pourquoi ne pas créer notre entreprise pour commercialiser et leurs donner un emploi ? 
-Christelle Collignon, conseillère technique, référente mini-entreprise

"Graine cup", le gobelet malin !

C'est vrai que ce fameux gobelet semble avoir quelques choses en plus lorsqu'on le prend en main pour la première fois. Fini le blanc immaculé de ses cousins en plastique, trop nombreux, polluants, et qui mettent 500 ans pour se dégrader.

Le "Graine cup", c'est son nom, présente un aspect cartonné car il est fabriqué avec du papier kraft, et on comprend qu'il ne fera pas de vieux os une fois jeté dans la nature. Les tests en milieu humide des jeunes inventeurs montrent sa transformation au bout de deux heures seulement. Son retour à la terre semble assuré.

Les petites mains ont passé déjà des dizaines d’heures dans l’atelier improvisé de la Mission locale de Charleville-Mézières à coller cet opercule en papier pour emprisonner les différentes graines de trèfles, de fleurs et plantes aromatiques.
 

Le planté de gobelets

Morgane, qui a intégré la mini-entreprise, prend bien soin de fixer une à une chaque collerette sur la base de chaque gobelet. Le but étant d’attirer à nouveau les abeilles, ces inventeurs en herbe remettent au goût du jour « le planté de gobelets » en espérant sauver la nature au passage.

La petite production est encore artisanale pour l’instant, et c’est sur le marché couvert du samedi matin à Charleville-Mézières que l’on peut se procurer l’étonnant petit gobelet pour 0,70€ l’unité ou pour 5 euros le lot de 10. Des bons de souscription à 4 euros sont même déjà proposés auprès de la mission locale pour encourager cette initiative.
 


Le "Cabaret Vert" pourrait en prendre de la graine

Des gobelets "verts" au Cabaret vert, ce festival incontournable du mois d’août dans les Ardennes surveille d’un bon œil cette belle idée à faire pousser. Et pour cause, chaque année, fin août, ce sont des dizaines de milliers de festivaliers qui consomment et utilisent des gobelets sur la prairie du parc Bayard à Charleville-Mézières. Et même si la Graine cup n’est pas prévue pour la bière, elle pourrait avoir une petite place sur les comptoirs pour d’autres boissons.
 

On est sur un site qui est en plein centre-ville, donc forcément la biodiversité, l’écologie, le respect de l’environnement, avoir un impact positif sur le site,  on y est très attentif, donc le fait d’avoir un objet, un contenant qui puisse avoir une action bénéfique sur la nature est tout à notre avantage et à l’avantage des festivaliers.
- Jean Perrissin, directeur de l'asso Flap Le Cabaret vert-

De son côté, la petite équipe des créateurs du gobelet à graines rêve d’un espace dédié sur le site du festival cet été afin que l’on puisse jeter les gobelets et transformer l’endroit en un jardin de fleurs. 

Voir cette publication sur Instagram

Désormais, si on jette ce gobelet biodégradable dans la nature,les graines cachées dans sa base feront pousser des fleurs ! » Belle idée La Graine cup à Charleville-Mézières #france3champagneardenne #recyclage🥛🌿💐🌺#grainesdefleurs #sauverlesabeilles 🐝#bonneidée #reportagetv #ardennes #nature

Une publication partagée par France 3 Champagne-Ardenne (@france3champagneardenne) le

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture bio nature sorties et loisirs alimentation société environnement réchauffement climatique