Les apiculteurs inquiets devant la diminution des populations d'abeilles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Caroline Jouret .

En 20 ans, la production de miel est passé de 35 000 tonnes à 16 000 tonnes en France. En cause: des maladies qui touchent les essaims, mais aussi la diminution des ressources mellifères. Dans l'Aube, à Estissac les apiculteurs lancent un cri d'alarme.

Les plantes mellifères sont bien connues: ce sont les préférées des abeilles, celles qui leur permettent de fabriquer ce précieux nectar dont les hommes, depuis la nuit des temps, se délectent. Aujourd'hui, dans l'Aube, et du côté d'Estissac, après la floraison des champs de colza, les abeilles n'ont plus guère d'autre choix que les fleurs de tournesol... et c'est inquiétant. Car la diversité florale participe à la garantie d'obtenir un bon miel bien parfumé. 

Les apiculteurs sont inquiets. Ils le font savoir et ils proposent des solutions. 

Reportage à Estissac : Laurent Meney - Images: Philippe Cocquempot - Montage: Philippe Gasiorek



 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité