Nucléaire : dans l'Aube, des élus plaident pour l'installation de deux nouveaux réacteurs à Nogent-sur-Seine

Publié le

Le président de la République Emmanuel Macron veut construire de nouveaux réacteurs nucléaires en France. Des élus de l'Aube plaident pour que deux d'entre eux voient le jour à Nogent-sur-Seine, où est déjà installée une centrale nucléaire.

Depuis quelques jours, Nogent-sur-Seine (Aube) est en émoi. En effet, quatorze nouveaux réacteurs sont annoncés en France et les élus locaux militent pour qu'il y en ait deux de plus à Nogent, qui compte déjà deux réacteurs. Une décision soutenue par les Nogentais que nous avons rencontré ce mercredi 30 novembre.

"Je préfère avoir du courant. La centrale nucléaire, ça fait des années qu'elle est là. On nous a bien embêtés quand on l'a construite. Elle est faite et on est encore là", confie Laurence, une habitante. "On a l'impression qu'on régresse maintenant dans le pays. On veut des voitures électriques, on veut tout électrifier. On ferme tout et on ne veut plus rien voir. Ceux qui ne veulent pas de l'électricité, ils reprennent des bougies et comme ça ils n'embêtent pas les autres", ajoute Michel, qui habite lui-aussi Nogent.

Le nucléaire est un enjeu colossal à l'heure de la crise énergétique. Nogent ne veut pas laisser passer son tour d'agrandir son parc. La sénatrice Vanina Paoli-Gagin, membre du groupe Les Indépendants – République et territoires au Sénat, a ainsi interpellé la ministre de la Transition énergétique le 16 novembre 2022.

"La France doit aussi renforcer son parc existant en se dotant de nouveaux réacteurs. À cet égard, de nombreux territoires demandent à accueillir ces nouvelles installations. C'est le cas de la ville de Nogent-sur-Seine dans mon département de l'Aube, dont le site conçu pour quatre réacteurs ab initio n'en accueille aujourd'hui que deux", a-t-elle expliqué dans l'hémicycle du Palais du Luxembourg.

2050 comme horizon

Deux réacteurs supplémentaires étaient prévus dans le projet initial du parc nucléaire nogentais. La puissance de 1 310 MW produite sur le site serait ainsi doublée. Une évidence pour les élus. "C'est extrêmement important de renouveler ce parc parce que la crise énergétique que l'on vit démontre qu'il est important d'agir aujourd'hui pour assurer l'indépendance énergétique", précise la députée Rassemblement national de l'Aube Angélique Ranc.

Autre avantage, l'arrivée de deux nouveaux réacteurs amènerait de nouvelles réserves financières et de nouveaux habitants. "On met souvent en avant l'aspect des retombées fiscales, qui a permis un développement fort sur le plan économique et culturel. Mais il y a un autre aspect qui n'est pas souvent mis en avant et qui à mes yeux est aussi important. C'est le dynamisme apporté par l'intégration de 700 à 1 000 agents EDF, qui se sont impliqués dans le monde associatif, dans le monde civique", détaille Gérard Ancelin, maire de Nogent-sur-Seine de 1989 à 2014. Un nouveau projet, s'il voit le jour, s'annonce toutefois long. En cas de validation, les deux réacteurs souhaités seraient en effet mis en fonction à horizon 2050.

Dans le département des Ardennes, qui compte lui aussi une centrale nucléaire (installée à Chooz tout près de la frontière belge), les élus ont également plaidé pour accueillir "un ou plusieurs réacteurs de nouvelle génération". Cela s'est concrétisé par un courrier cosigné par l'ensemble des parlementaires du département, le président du conseil départemental et les présidents d'intercommunalités, et adressée au président Emmanuel Macron au mois de mars 2022.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité