L'homme qui a attaqué ses enfants et son ex-femme à la hache risque la perpétuité : le point sur l'enquête

Publié le Mis à jour le

La procureure de la République de Troyes a fait le point, ce jeudi 12 janvier, sur l'enquête visant un homme qui a attaqué ses enfants et son ex épouse à l'aide d'une hache. Les faits se sont déroulés dans l'Aube le 6 janvier. L'homme a été arrêté après plusieurs jours de cavale.

L'homme placé en garde à vue dès son interpellation lundi 9 janvier au soir a livré sa version des faits qui l'ont conduit dans la nuit du vendredi 6 janvier au samedi 7 janvier à frapper violemment ses enfants et son ex-compagne avant de mettre le feu au logement situé à Montreuil-sur-Barse près de Troyes dans l'Aube.

D'après la procureure de la République de Troyes, Julie Bernier, l'homme a reconnu être entré par effraction chez son ex-compagne à l'aide d'un pied-de-biche et d'une hachette. Il ne conteste pas avoir porté des coups à ses enfants à l'aide de cette hachette, mais dit n'avoir aucun souvenir de la scène et nie toute intention d'homicide. Il reconnaît également avoir ensuite mis le feu à l'habitation.

L'homme, affaibli, a pu être interpellé sans résistance lundi 9 janvier après trois jours de traque. Lundi, vers 19h, un habitant du secteur signale la présence d'un homme lundi à 19h qui est dans sa dépendance. Les gendarmes l'identifient rapidement comme étant l'homme recherché et l'interpellent. Lors de la fouille, les gendarmes retrouvent sur lui un couteau.

Il est immédiatement placé en garde à vue et hospitalisé en raison d'entailles profondes aux avants-bras. Des blessures qui ont nécessité une intervention chirurgicale.

Il encourt la réclusion à perpétuité

D'après l'homme interpellé, c'est la réception la semaine dernière d'une requête de son ancienne compagne devant le juge aux affaires familiales qui l'a poussé à venir demander des explications à cette dernière. Il dit s'être rendu vendredi 6 janvier dans un magasin de bricolage de l'agglomération troyenne pour acheter un pied-de-biche et une hachette, des outils nécessaires selon lui pour entrer par effraction dans la maison de son ancienne compagne et obtenir ces explications.

L'homme a été mis en examen pour les chefs de tentatives d'assassinat et destruction par incendie. Pour ces faits, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.



L'enquête va maintenant se poursuivre sur la personnalité de l'auteur présumé des faits. Des expertises expertise psychologiques, psychiatriques et techniques vont être menées pour en savoir plus sur la personnalité de l'homme et retracer précisément le déroulé des faits.

Les enfants toujours hospitalisés

Les victimes, les deux enfants du couple, âgés de 11 ans, restent toujours hospitalisés. La procureure a tenu à souligner le courage de la mère, qui par ses actions rapides, a réussi malgré la peur à protéger ses enfants et appeler les services de secours. Un sauvetage rendu possible par l'intervention rapide des voisins et des secours pour sortir les victimes de la maison en flammes. Durant la phase de recherche, jusqu'à 50 gendarmes ont été mobilisés.

L'affaire avait saisi d'effroi les habitants de Montreuil-sur-Barse (Aube) le samedi 7 janvier au matin. Un homme de 46 ans a attaqué ses deux enfants, des jumeaux, à la hache. "Ils sont sérieusement blessés. Ils ont été pris en charge médicalement. Ils ont été hospitalisés et mis en sécurité", indiquait le dimanche 8 janvier la procureure de la République de Troyes, Julie Bernier, lors d'une conférence de presse.

Ce jeudi 12 janvier, alors que l'homme a été retrouvé par les gendarmes trois jours plus tôt, la procureure a fait le point sur l'enquête au sein du groupement de gendarmerie de Rosières près Troyes. Le suspect a été placé en garde à vue des chefs de "tentatives d’assassinat et destruction d’un bien par incendie". Le parquet de Troyes a ouvert une information judiciaire. Les investigations se sont poursuivies sous le contrôle d’un juge d’instruction. La direction d’enquête a été confiée à la section de recherches de Reims, avec l’assistance de la brigade des recherches de Rosières-près-Troyes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité