80 gendarmes étaient mobilisés, jeudi 28 septembre, dans un périmètre autour de la zone de disparition de l'adolescente, à proximité de Saint-Blaise-la-Roche, dans le Bas-Rhin.

Cinq jours et toujours aucune trace de Lina. 80 gendarmes étaient mobilisés jeudi 28 septembre pour tenter de retrouver Lina, 15 ans, disparue samedi à proximité de Saint-Blaise-la-Roche dans le Bas-Rhin. Ils sont partis jeudi matin de l'étang du Breux, et ont avancé dans, au moins, deux directions différentes.

Une première équipe a démarré au nord de l'étang du Breux, jusqu'aux abords de la maison de Lina. Les enquêteurs ont ratissé cette zone boisée et vallonnée, où la végétation est assez dense, selon nos journalistes sur place. Un autre groupe est parti vers le sud, le long de la départementale D1420 en suivant la rivière de la Bruche. Vers 15h30, les gendarmes ont mis fin aux recherches pour la journée. 

Toutes les pistes sont exploitées

La veille, les plongeurs avaient sondé les deux plans d'eau de l'étang, sans succès. Une quinzaine de gendarmes avaient également ratissé une zone plus éloignée, près de la commune de Rothau. Mais les recherches n'ont pas été concluantes. 

Mercredi, la procureure de Saverne a rappelé que "toutes les pistes continuent ce soir d'être exploitées". Elle a par ailleurs confirmé que des témoignages étaient "parvenus aux services d'enquêtes au cours de la journée (mercredi)", et qu'ils "ont fait l'objet de vérifications approfondies sur tout le territoire national". La procureure de Saverne n'a toutefois pas précisé la nature de ces éléments. 

Les circonstances de la disparition

Pour le moment, l'enquête a surtout permis de confirmer certaines circonstances autour de la disparition de Lina. La jeune fille se rendait à pied depuis son domicile à Plaine, jusqu'à la gare de Saint-Blaise-la-Roche. Les investigations menées ont permis d'affirmer qu'elle n'avait jamais pris son train pour Strasbourg.

Sur le trajet de la gare, à pied, deux témoins ont vu la jeune fille entre 11h15 et 11h30. Son téléphone a cessé d'émettre à 11h22. Par ailleurs, les enquêteurs n'ont retrouvé aucune trace sur la chaussée ou sur le bas-côté évoquant un accident. Enfin, selon les témoignages de ses proches, Lina n'apparaît pas comme une jeune fille instable, susceptible de fuguer. Après cinq jours de recherches, le mystère reste entier.