Accident de motoneige au Québec : le corps retrouvé est celui de Gilles Claude, 58 ans

Quatre autres touristes français qui participaient à l’expédition sont toujours portés disparus. / © Thierry Suzan/MaxPPP
Quatre autres touristes français qui participaient à l’expédition sont toujours portés disparus. / © Thierry Suzan/MaxPPP

Le corps d'un des cinq motoneigistes français portés disparus lors d'une excursion dans le nord du Québec a été repêché hier vendredi 24 janvier 2020. Il s’agit de Gilles Claude, un Vosgien de 58 ans, père de trois biathlètes internationaux.
 

Par Marie Coulon

Le corps retrouvé vendredi 24 janvier 2020 dans la rivière Grande décharge, après l'accident survenu mardi lors d'une excursion dans le nord du Québec a été identifié. Il s’agit du Vosgien Gilles Claude, 58 ans, père de trois biathlètes internationaux, comme le révèle à France 3 Alsace, le sergent Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec, en charge des recherches.

"Le corps a été retrouvé à la surface de l’eau à plus de 2 kilomètres de l’endroit où les motoneiges ont été localisées et où nous avons débuté les recherches", précise-t-il.
 

Jeudi 23 janvier, c'est en larmes que l'un des fils de cet artisan menuisier passionné de vitesse et de grands espaces, Fabien Claude, 25 ans, s'était exprimé depuis la Slovénie où il venait de remporter son premier podium, en terminant 3e de la course individuelle comptant pour la Coupe du monde de biathlon.
 

Lors de l'interview d'après-course, aux côté de son frère Florent  - qui court lui pour l'équipe Belge - le jeune sportif avait déclaré : "il y a eu un tragique accident au Canada pour mon père. Aujourd'hui ce podium, il est pour lui. Je suis sûr qu'il est fier de nous et je suis fier de ce que j'ai fait aujourd'hui. Le but n'était pas forcément le résultat, c'était de rendre un dernier hommage et faire du mieux possible."

Samedi soir, la ministre québécoise par intérim de la Sécurité publique, Andrée Laforest, avait affirmé être "de tout coeur" avec les Français, précisant que les démarches pour le rapatriement du corps de la victime vont être entamées "très rapidement".
 

Quatre autres touristes français qui participaient à l’expédition sont toujours portés disparus. Les recherches se poursuivent pour tenter de les retrouver.
 
"Les recherches reprennent ce samedi avec la même intensité que les jours précédents, nous sommes extrêmement déterminés", a assuré le sergent Beaulieu précisant des moyens importants étaient engagés. A l'heure qu'il est, plus d'une trentaine de policiers, trois équipes de plongeurs, trois embarcations, quatre motoneigistes et un hélicoptère sont toujours mobilisés. 
 

L'enquête se poursuit pour tenter de comprendre ce qui a poussé les huit motoneigistes français, dont cinq Alsaciens, et leur guide, à quitter les sentiers balisés pour s’aventurer dans une zone dangereuse du lac Saint-Jean mardi 21 janvier 2020 au deuxième jour de leur expédition. Si les circonstances de l’accident restent floues, l’hypothèse d’une imprudence semble privilégiée par plusieurs experts.
 

Sur le même sujet

Les + Lus