Affaire Sophie Le Tan : “Aujourd'hui, c'est toute la ville de Cernay qui est en deuil”

Cernay sous le choc après l'annonce de la découverte du corps de Sophie Le Tan / © France 3 Alsace
Cernay sous le choc après l'annonce de la découverte du corps de Sophie Le Tan / © France 3 Alsace

Au lendemain de l'annonce de la procureure de la République de Strasbourg confirmant que le corps retrouvé mercredi 23 octobre à Grendelbruch est bien celui de Sophie Le Tan, les habitants de Cernay (68) où vit la famille de la jeune femme, partagent tous la même douleur et le même ... soulagement.

Par Cécile Poure

C'est le maire de Cernay, Michel Sordi, qui résume le mieux la situation. A nos collègues de l'AFP il confiait ce matin que "Cette période de doute était insupportable". Ses administrés semblent partager son sentiment. Eux qui connaissent les Le Tan, famille discrète mais attachante, réfugiés vietnamiens implantés à Cernay depuis 20 ans. Eux qui lui ont montré un grand élan de solidarité. Eux qui ont déposé des fleurs devant leur maison. Pendant plus d'un an.
 


" Maintenant il faut que justice soit faite" 


Ce dimanche 27 octobre, alors que l'on vient d'apprendre que le corps retrouvé mercredi 23 octobre à Grendelbruch est bien celui de Sophie Le Tan, les visages sont graves à Cernay. Mais les traits plus détendus. C'est tout le paradoxe d'une telle nouvelle. Quand le chagrin se mêle à un soulagement certain.

C'était la seule issue possible
-Une habitante de Cernay-

D'ailleurs, ici comme ailleurs, plus personne n'avait espoir de la retrouver vivante. " Moi, je vais vous dire" confie cette habitante " Je suis soulagée, oui soulagée. Parce qu'on l'a cherchée partout, on a pleuré avec ses parents, on a suivi l'histoire depuis le début. Je suis même contente que ses parents puissent enfin faire le deuil, aient pu retrouver son corps. Personne ne pensait qu'on la retrouverait vivante. C'était la seule issue possible. Et l'attente était trop longue. Aujourd'hui c'est toute la ville de Cernay qui est en deuil."

Et cette autre de rajouter : "C'est effarant. Pour les parents. Horrible. Tout ce temps qu'ils ont attendu sachant que l'issue serait ce qu'elle est. Et puis comme ça, dans de telles circonstances. C'est vraiment désolant." 
 

"On a tous des enfants, on a peur qu'il leur arrive la même chose"
 

Une attente de plus d'un an aux rythmes des battues citoyennes et de la progression de l'enquête autour de Jean-Marc Reiser. "Moi maintenant" explique une quinquagénaire " J'attends comme tout le monde que le meurtrier soit puni. On a tous des enfants, on a peur qu'il leur arrive la même chose voilà. C'est terrible, y a même pas de mot pour le dire." 

Une autre maman de Cernay rajoute : " Ca m'a bouleversée, ça a bouleversé tout le village. Moi-même je suis maman d'étudiants à Strasbourg. On se dit que ça peut arriver à n'importe qui. Que tous les étudiants visitent des appartements. On se sent tous concernés et touchés. Maintenant il faut que justice soit faite." 
 

Ca a bouleversé tout le village
- Une habitante-


Depuis son interpellation, le 15 septembre 2018, Jean-Marc Reiser nie avoir joué un rôle dans cette affaire. Et ce malgré un faisceau de preuves de plus en plus accablantes. La découverte du corps de Sophie Le Tan sera peut-être le tournant de l'enquête. Il devrait permettre notamment de comparer la scie trouvée dans la cave du suspect et les traces de l'outil qui a pu servir au démembrement. La procureure de la République de Strasbourg doit donner une conférence de presse lundi 28 octobre dans l'après-midi.

Sur le même sujet

Les + Lus