CARTE - Guide Michelin 2020 en Alsace : quels sont les restaurants étoilés dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin

Malgré les controverses et la colère, déclenchées par la nouvelle direction du Guide Michelin en 2019, en privant d'une étoile un chef comme Marc Haeberlin à Illhausern, l'édition du guide rouge reste toujours très attendue. Mais celle de 2020 n'attribue aucune nouvelle étoile à l'Alsace.

 
Guide Michelin 2020
Guide Michelin 2020 © Jean-François FREY / Max PPP
L'édition 2020 du célèbre guide gastronomique Michelin ne chamboule pas le paysage gastronomique alsacien. C'est le moins qu'on puisse dire. En fait rien, ou presque, ne change. Si, deux étoiles disparaissent. Sans surprise, celle du célèbre Crocodile, qui ne figure plus dans le guide : son chef Franck Pelux était parti en juin avec son étoile [les étoiles sont toujours celle du chef, s'il part, il les emporte avec lui, NDLR]. Le restaurant vient d'ailleurs seulement de rouvrir après de gros travaux, avec un nouveau chef de trente-quatre ans, Romain Brillat. Perdue aussi l'étoile de La Carambole qui n'aura brillé qu'un an, pour le restaurateur de Schiltigheim. 


Hommage à Emile Jung 

La cérémonie de remise des macarons a commencé ce lundi 27 janvier, par un hommage au célèbre chef alsacien, décédé le matin même, Emile Jung. C'est lui qui avait fait, avec son épouse Monique, la réputation du Crocodile par-delà les frontières. Il a d'ailleurs été le plus jeune chef de France à décrocher une étoile, à l'âge de 25 ans. 
 


Un quasi statu-quo

En 2020, le guide rouge n'attribue aucune nouvelle étoile à aucun établissement alsacien. Deux récompenses pourtant, une pour un pâtissier du Haut-Rhin, Pascal Basso, du restaurant Le Colombier, à Bartenheim-la-Chaussée et un prix pour son engagement en faveur du développement durable, à Jérôme Jaegle du restaurant l'Alchemille à Kaysersberg.
  

Des rêves ou espoirs non concrétisés 

Pas de bonne surprise donc, même si le nom d'Oliver Nasti du restaurant Au Chambard à Kaysersberg circulait depuis plusieurs mois, pour une éventuelle troisième étoile, tout comme celui de Jean-Georges Klein à La Villa Lalique, à Wingen-sur Moder, dans le Nord-ouest de l'Alsace. Finalement, aucun n'a décroché de macaron. Pour Marc Haeberlin, de l'Auberge de l'Ill, à Illhausern, pas de troisième étoile récupérée pour l'instant, sans doute trop tôt, après sa perte en 2019.


Etat des lieux 2020

En ce mois de janvier 2020, l'Alsace compte donc 29 restaurants étoilés : zéro restaurant trois étoiles, 6 restaurants à deux étoiles, 23 restaurants à une étoile Michelin.  

6 restaurants deux étoiles

Dans le Bas-Rhin


Dans le Haut-Rhin

 

23 restaurants une étoile

Dans le Bas-Rhin


Dans le Haut-Rhin

 
Pour mémoire, l'édition 2019 avait connu un coup de tonnerre au firmament alsacien, avec le retrait d’une des trois étoiles de Marc Haeberlin de l’Auberge de L’Ill, à Illhausern. Retrait aussi d’une étoile pour le restaurant Le relais de la Poste, à la Wantzenau, Le gavroche à Strasbourg et le Rosenmeer à Rosheim, ces trois derniers disparaissant du classement. Trois entrants dans le classement 2019 : La carambole à Schiltigheim et Les funambules à Strasbourg et L’orchidée à Altkirch, dans le Haut-Rhin.

En 2019, cinq restaurants affichaient deux étoiles à leur carte : le Villa René Lalique à Wingen-sur-Moder, le JY'S à Colmar, la Fourchette des Ducs à Obernai, le 64° à Kaysersberg, l'Auberge du cheval blanc, à Lembach.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture guide michelin cuisine