CARTE. Résultats présidentielle 2022 à Strasbourg : Jean-Luc Mélenchon, leader surprise du premier tour devant Emmanuel Macron

Publié le Mis à jour le

Ce dimanche 10 avril 2022, Strasbourg a choisi de placer en tête le candidat de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon. Suivent Emmanuel Macron et Marine Le Pen, largement devancée.

Pour ce premier tour de l'élection présidentielle, les Strasbourgeois ont à nouveau créé la surprise : après avoir porté les Verts à la tête de la ville en 2020, c'est un autre candidat de gauche qui a eu la faveur des suffrages, puisque Jean-Luc Mélenchon (LFI) arrive en tête du scrutin. Il obtient 36.512 voix, soit 35,5% des suffrages exprimés dans la capitale alsacienne. Voir tous les résultats dans le Bas-Rhin et à Strasbourg.

Emmanuel Macron (LREM) le suit avec 30,2% des voix. Les deux hommes sont loin devant Marine Le Pen, qui dépasse avec peine les 11%, ce qui distingue le scrutin strasbourgeois des résultats nationaux.

Autre particularité : Yannick Jadot, le candidat EELV, résiste un peu mieux qu'ailleurs, dans cette ville dirigée par les écologistes, et devance, avec ses 6,4%, Eric Zemmour (6%). Valérie Pécresse (LR) tombe encore plus bas qu'ailleurs, avec 3,6% des suffrages.

Quant à l'abstention, elle s'élève à 25,7%, équivalent à celle enregistrée en 2017 (25,8%).

Mélenchon sur la lancée de 2017

En 2017, à Strasbourg, Emmanuel Macron était arrivé en tête du premier tour avec 27,8% des suffrages exprimés. Mais l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon était déjà crédité d'un bon score, second avec 24,4%, devant François Fillon (LR) et Marine le Pen (RN). Le candidat LFI a donc cette fois transformé l'essai.

Ces résultats ont évidemment entraîné des réactions très diverses dans les QG des différentes forces réunies dans la capitale alsacienne. Le contraste le plus fort opposait sans doute l'ambiance dans le camp des marcheurs, réunis derrière Alain Fontanel, l'ancien premier adjoint de la ville dans un bar du quartier gare, à celle vécue par Les Républicains, dans un établissement du centre-ville. 

Jean-Philippe Vetter, candidat de Les Républicains aux dernières élections municipales de 2020 et membre actif de l'équipe de campagne de Valérie Pécresse, ne pouvait qu'"assumer ce moment difficile. Les résultats ne sont clairement pas à la hauteur. On a voulu porter une alternative de droite républicaine à la politique d'Emmanuel Macron et il faut convenir qu'on a échoué." 

La joie des Marcheurs, la déroute des Républicains et des Verts

Alain Fontanel, avec lequel Jean-Philippe Vetter avait fait alliance avant le second tour des municipales 2020, avait lui le sourire du soulagement et de la satisfaction. "Le score mérite notre fierté, le président fait 4 points de plus qu'en 2017, c'est inédit pour un président sortant, souligne l'élu strasbourgeois. Il reste l'inquiétude de voir les extrêmes monter, une deuxième campagne commence maintenant, il faut continuer à rassembler et à se mobiliser. Le Président doit continuer à montrer sa stature européenne, notamment dans notre ville."

Les militants de la France Insoumise et soutiens de Jean-Luc Mélenchon étaient rassemblés au Météor, brasserie du centre-ville, dans l'espoir que le sursaut des électeurs de gauche en faveur de leur candidat suffirait à le qualifier pour le second tour. A 20 heures, c'est donc d'abord la douche froide, mais très vite la satisfaction d'avoir dépassé la barre des 20%, et l'envie de se projeter sur la suite.

Fierté chez les Insoumis

"Le score, c'est une fierté, on peut regarder le chemin parcouru, nous avons progressé par rapport à 2017, souligne Léo-Paul Latasse, possible candidat aux élections législatives au mois de juin dans la première circonscription de Strasbourg. Nous sommes la force de résistance face à la tenaille mise en place par Macron et Le Pen, et qui va broyer les Français dans le capitalisme. Nous allons empêcher cette tenaille notamment aux législatives. Nous sommes pleinement tournés vers l'élection mère de la République, les législatives, que nous voulons remporter pour gouverner."

Au sous-sol de ce même établissement, les militants écologistes avaient eux peu de raisons de se consoler. Dans une ville pourtant passée verte lors des élections municipales 2020, le candidat EELV fait 6,41%, à peine plus que le vote national. "A nous de continuer, essayer toujours d'imposer les thèmes de justices climatique et sociale, qui n'ont pas assez été sur le devant de la scène. On a un gros travail à mener...", soupire cette militante.

Des électeurs déçus qui vont devoir désormais réfléchir au second tour, Yannick Jadot (EELV) - et dans son sillage, la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian - , Jean-Luc Mélenchon (FI), Valérie Pécresse (LR) ou encore Fabien Roussel (PCF) ont appelé à s'élever contre le Rassemblement national. Eric Zemmour (Reconquête) lui se positionnant au contraire pour la candidate d'extrême-droite. Rendez-vous le 24 avril 2022.