GCO de Strasbourg : disparition des panneaux Strasbourg sur l'A35, des automobilistes se perdent et s'agacent, la préfecture assume

Ouvert officiellement ce vendredi 17 décembre, le grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg (Bas-Rhin) a accueilli ses premiers véhicules. Des automobilistes l'ont emprunté par erreur, Strasbourg n'apparaissant plus sur les panneaux de l'autoroute A35, les GPS n'ayant pas été mis à jour.

Cette fois, ça y est. Le grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg (Bas-Rhin), deuxième autoroute la plus chère de France, a accueilli ses premiers véhicules (et connu son premier accident...).  

C'était ce vendredi 17 décembre 2021. Et pour une partie des automobilistes, c'était la galère ("je voulais prendre l'autre sortie", "on s'est gourré", "je me suis trompé et j'ai pris le GCO pour aller à Strasbourg"). Elle peut s'expliquer par deux facteurs :

  • les panneaux routiers de la M35 (ex-A35) n'indiquent plus Strasbourg
  • les GPS n'ont pas encore été mis à jour

Il faut savoir que les panneaux Strasbourg de la M35 (dénommée ainsi depuis le 1er janvier 2021) ont été remplacés par des panneaux Schiltigheim au nord (échangeur A4/A35), et Illkirch au sud (échangeur A35/A352). Une démarche volontaire, qui indigne sur les réseaux sociaux (voir la publication Facebook ci-dessous).


Vinci l'impute "à l'État et aux collectivités", la Collectivité européenne d'Alsace (CEA) "à l'État", et l'adjoint aux transports (EELV) Alain Jund, de l'Eurométropole de Strasbourg (EMS), "à l'État et Vinci". C'est le serpent qui se mord la queue.


En clair, les panneaux indiquant Strasbourg incitent à passer par le GCO (ou A355). Puis emprunter l'échangeur d'Ittenheim vers la N4, qui se trouve au niveau du péage (lire cet article de France 3 Alsace pour connaître tous les détails sur le GCO).

Quand bien même le GCO est une contournante, et non pas un périphérique. Une partie des automobilistes du coin, malgré ses habitudes de circulation, s'est trompée à cause de ces changements de panneaux. On imagine que pour accéder à Strasbourg, les personnes qui viennent de loin se dirigeront vers le GCO, sans que ce soit vraiment une option (voir le tracé du GCO sur la carte ci-dessous).


En outre, dans les commentaires du jour visibles sur la page Facebook d'Info Trafic Bas-Rhin (ITBR), beaucoup de personnes pointent (déjà) des bouchons (d'environ deux kilomètres). Vinci a commenté en pointant les automobilistes qui "auraient du mal à passer leur carte" sur les bornes des péages.

Les internautes signalent aussi que des poids-lourds étrangers continuent de passer par la M35, sans qu'on sache s'il s'agit de transit ou de destination. En effet, il leur faudra s'habituer à emprunter le GCO si leur destination n'est pas l'Eurométropole. Reste à voir quel sera leur temps d'adaptation, l'EMS n'ayant pas encore prévu de contrôles, qui ne sauraient néanmoins tarder.

La préfecture assume

En réponse, la préfecture du Bas-Rhin a indiqué le 22 décembre dans un communiqué de presse que "la signalisation routière mise en place a été définie en 2018, après concertation et prise en compte des observations de l'ensemble des collectivités concernées".

Elle rappelle que la signalisation "vise à encourager les usagers à utiliser le contournement plutôt qu'emprunter la M35, pour le trafic de transit, mais aussi pour certains usagers locaux". La M4 et la M351 sont les voies privilégiées pour entrer dans Strasbourg.

La préfecture reconnaît que "la mise en service [du contournement] conduit à un changement des habitudes et à une nécessaire période d'adaptation de la part des usagers, qui testent différents itinéraires en évaluant leurs avantages et leurs inconvénients".

Aucun changement de signalisation n'est donc prévu. Seul le temps permettra aux automobilistes de juger quel itinéraire est le bon.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité