VIDEO - GCO de Strasbourg : la ZAD de Kolbsheim évacuée par les gendarmes

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM et AR

Plus de 500 gendarmes mobiles sont intervenus ce lundi matin vers 6 heures. Une centaine d'opposants au projet autoroutier ont été évacués à l'aide de gaz lacrymogènes de la ZAD de Kolbsheim (Bas-Rhin). Il n'y a eu aucune interpellation. 

Les gendarmes mobiles ont commencé leur intervention vers 6 heures, ce lundi matin dans la ZAD de Kolbsheim. Une centaine d'opposants au Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO) - désormais appelé "autoroute de contournement ouest de Strasbourg" - ont été évacués.
 
Les gendarmes mobiles (plus de 500 selon la préfecture) ont fait usage de gaz lacrymogènes. Un engin de chantier a détruit les barricades placées par les anti-GCO au cours de la nuit et à commencer à niveler la voie entre la route et la ZAD.
 
Le maire de Kolbsheim, Dany Karcher a prévu une nouvelle manifestation ce lundi à 18 heures devant sa mairie. Parmi les manifestants, sont annoncés les eurodéputés Karima Delli et José Bové.
 

Plusieurs élus étaient aussi à Kolbsheim (Bas-Rhin) aux abord de la ZAD du Moulin, tôt ce matin pour s'opposer à l'intervention des forces de l'ordre; dont la maire écologiste de Schiltigheim (la troisième ville du Bas-Rhin) qui a publié une vidéo sur sa page Facebook pour dénoncer cette intervention (voir ci-dessous). Samedi, à Strasbourg, plusieurs milliers d'opposants avaient manifesté contre ce projet autoroutier.
 


La députée LREM du Bas-Rhin, Martine Wonner a également réagi via un communiqué. "Au lendemain de la marche pour le climat, l’abattage des arbres va donc débuter. Notre appel n’a pas été entendu et c’est bien le béton, les poids-lourds et la pollution qui auront raison de la biodiversité, de l’écologie et de la santé de nos enfants [...]. J’ai demandé la mise en place d’un moratoire jusque vendredi prochain, date à laquelle le tribunal Administratif de Strasbourg doit se prononcer suite aux recours déposés, et ai alerté Monsieur le Ministre de l’intérieur et Monsieur le Ministre de la Transition écologique et solidaire sur l’urgence et la gravité de la situation."
 

"Drôle de démocratie qui gaze les citoyens et leurs représentants au profit du capitalisme"

Europe écologie - Les Verts se sont eux aussi émus de cette intervention. "Les écologistes s’insurgent contre cette décision scandaleuse, qui intervient moins d’une semaine après le départ de Nicolas Hulot dénonçant l’inaction gouvernementale et moins de 48 heures après la marche historique pour le climat qui a rassemblée des dizaines de milliers de personnes à travers le pays, dont 5.000 à Strasbourg." Réactions similaires au Parti de gauche 67 qui dénonce "l’autoritarisme de l’administration préfectorale "; à Unser Land pour qui cette évacuation est un "coup de force" ou à la CGT du Bas-Rhin qui évoque "une drôle de démocratie qui gaze les citoyens et leurs représentants au profit du capitalisme." 

L'un des derniers espoirs des opposant(e)s au projet d'aménagement autoroutier réside dans l'examen par le tribunal administratif, le vendredi 14 septembre, de deux recours en référé déposés par Alsace Nature.

 

Aucune interpellation

Dans une conférence de presse donnée ce lundi dans la matinée à Strasbourg, le préfet Jean-Luc Marx a expliqué que s'il y avait eu quelques bousculades, il n'y a eu aucune interpellation, ni de voie de fait contre les gendarmes, simplement une dizaine de contrôles d'identité. Toutes les personnes ont été évacuées. Le bulldozer doit servir au "dégagement des débris et à sécurisation des travaux préliminaires".
 

Dans un communiqué, la préfecture a expliqué ce jeudi matin que : "les occupants n’ayant pas exécuté d’eux-mêmes la décision rendue par la justice, le concours de la force publique a été rendu nécessaire. 515 gendarmes ont été mobilisés afin de s’assurer que le départ des occupants se déroule dans des conditions de sécurité optimales.
 
"Les opérations se déroulent sans incident à ce stade. Les occupants irréguliers ont été écartés ; les constructions illégales sont en cours de démolition."
 

Dans la matinée, les élus du nord de l'Eurométropole se sont, eux, félicités, via un communiqué, du début des travaux. Tout comme Robert Hermann, le président de l'Eurométropole de Strasbourg qui "salue le courage des gouvernements successifs dans leur persévérance à rendre réalisables les travaux du futur contournement ouest de Strasbourg. Ces travaux vont enfin pouvoir démarrer !" Même son de cloche pour le président de la région Grand Est; Jean Rottner : "la libération de ce site, occupé illégalement depuis plusieurs mois par quelques dizaines de personnes, se justifiait pleinement depuis que le préfet a signé les dernières autorisations autorisant le début du chantier."
 

Les élus du nord de l’Eurométropole se félicitent du lancement des travaux de l’Autoroute de Contournement... by Aymeric Robert on Scribd


Il faisait encore nuit ce lundi matin quand les gendarmes mobiles ont donné l'assaut à Kolbsheim, à Ernolsheim et autres points stratégiques autour de la Zone à défendre des opposants au grand contournement ouest de Strasbourg.
 

Très tôt dans la matinée, des élus se sont opposés à l'intervention. Le maire de Kolbsheim Dany Karcher et la maire de Schiltigheim Danielle Dambach, ont fait face aux forces de l'ordre, de même que Andrée Buchmann (adjointe à la mairie de Schiltigheim) et Alain Jund (adjoint au maire de Strasbourg).
 

Les opposants, prévenus depuis samedi de l'intervention des forces de l'ordre, avaient monté des barrages et des barricades dans la nuit pour faire obstacle jusqu'au dernier moment au GCO.
 
 
Samedi, les opposants au projet étaient plus de 4.000 dans les rues de Strasbourg pour dire leur opposition à cette autoroute de contournement de Strasbourg qui a connu plusieurs avis négatifs. Forêts, espèces végétales et animales, mais aussi terres de cultures seront remplacées par une autoroute qu'ils estiment inutile et nuisible. 
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité