Geispolsheim : des tags antisémites et anti-migrants découverts au domicile du maire

Les gendarmes se sont rendus sur place. / © P. Dezempte France 3 Alsace
Les gendarmes se sont rendus sur place. / © P. Dezempte France 3 Alsace

Des inscriptions de haine antisémites et racistes ont été découvertes dans l'habitation de Sébastien Zaegel, maire de Geisposheim, ce jeudi 10 octobre au matin. 

Par Claude Lepiouff

Des tags antisémites et anti-migrants ont été inscrits au domicile du vice-président de l'Eurométropole, Sébastien Zaegel, ce jeudi 10 octobre, indique la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué. Lundi, des tags antimigrants et antisémites avaient déjà été découverts sur la mairie de Forstheim, un village du nord du Bas-Rhin. Ces derniers mois, des inscriptions prenant pour cibles les migrants et ceux qui les accueillent, ainsi que des inscriptions antisémites ont été tracées à de multiples reprises sur des mairies, des écoles et aux domiciles d'élus en Alsace.


Le maire de Geispolsheim anéanti

Ce matin en sortant de chez lui, Sébastien Zaegel, maire de Geispolsheim, a découvert des inscriptions à l'encre bleue, sur le mur de sa maison, la voiture de son épouse, la camionnette de son gendre et la façade de son voisin. Depuis 20ans  qu’il est maire, il n’a jamais vu tant de haine écrite sur les murs de sa commune : des slogans anti-migrants, antisémites et un énigmatique : « les caméras ne servent à rien, les camarades sont partout ». L’élu est d’autant plus surpris et abattu qu’il n’a jamais fait connaître une opinion personnelle sur les questions migratoires. Il éprouve de la détresse : «  C’est surtout moralement que ça fait mal, même mes petits enfants sont retournés. Ils ont enjambé ma clôture, violé mon domicile, c’est difficile pour moi, qui plus est à mon domicile. Je suis anéanti et ce n’est pas du cinéma… »
Sébastien Zaegel a porté plainte. La gendarmerie de Geispolsheim relayée par les techniciens en identification criminelle et la section criminelle de la gendarmerie de Strasbourg ont procédé à des relevés, des constatations et mènent les investigations nécessaires.


Des réactions indignées

Sébastien Zaegel a plusieurs casquettes. Il est maire de Geispolsheim, conseiller départemental du canton de Lingolsheim, vice-président de l'Eurométropole et vice-président du conseil d'administration SDIS67. Les réactions locales sont nombreuses.

Le président de l’Eurométropole de Strasbourg, Robert Herrmann, a réagi : « La haine, avec ses relents racistes et antisémites, se manifeste une nouvelle fois dans l’espace public, ciblant là encore, avec sa grande violence, un élu de la République, maire d’une commune de notre agglomération et vice-président de l’Eurométropole. »
Il a ajouté : « Je tiens d’abord à exprimer ici toute ma solidarité et tout mon soutien au maire de Geispolsheim, Sébastien Zaegel, en cette heure difficile, et condamner avec la plus vive indignation et le plus profond dégoût un tel acte barbare. Contre cette expression de haine, il nous faut réitérer notre foi en une société ouverte, accueillante, respectueuse du droit international, éclairée par les leçons de l’Histoire, où chacun peut avoir sa place ».

Jean-Luc Marx, préfet de la région Grand Est, préfet du Bas-Rhin, condamne lui aussi avec la plus grande fermeté cet acte intolérable et apporte son entier soutien à Monsieur Sébastien Zaegel et à sa famille : « La haine n’a pas sa place dans notre société et ces démonstrations d’intolérance et de rejet de l’autre ne sauraient remettre en cause l’engagement de l’État à accueillir les personnes qui, compte tenu des risques pesant sur elles et leur famille, nécessitent d’être protégées, en application du droit international. »

Le Service départemental d’incendie et de secours du Bas-Rhin, le SDIS 67, dénonce : " les actes inacceptables et méprisables dont a été victime Monsieur Sébastien Zaegel, par ailleurs vice-président du conseil d’administration du SDIS 67 et référent de la compagnie des sapeurs-pompiers de Molsheim. Le SDIS 67 et son Président, Monsieur Thierry Carbiener, apportent leur total soutien à Monsieur Sébastien Zaegel. »

Bruno Studer, député de la 3ème circonscription du Bas-Rhin condamne : "les tags antisémites et anti-migrants découverts sur le domicile du maire de Geispolsheim, Sébastien Zaegel, à qui je souhaite apporter tout mon soutien ainsi qu’à sa famille. Ce nouvel acte, après l’attentat terroriste d’hier à Halle nous confirme que la bête immonde est là, toujours prête à frapper et qu’il nous faut faire bloc et combattre jusqu’au bout ces agissements. Je souhaite évidemment que l'on puisse rapidement identifier leurs auteurs qui auront à répondre de leurs actes devant la Justice et qu’il soit mis un terme à ces agissements répétés sur notre territoire."

Frédéric Bierry, président du Conseil départemental du Bas-Rhin réagit lui aussi : "Au nom de l’ensemble des élus du Conseil Départemental du Bas-Rhin, je tiens à exprimer toute notre solidarité et notre amitié à notre collègue Sébastien Zaegel, Maire de Geispolsheim et Conseiller Départemental du Canton de Lingolsheim. Une fois de plus, c’est la vie privée d’un élu local qui est touchée par l’expression de la haine et du rejet de l’autre. Nous assistons ces derniers jours à une nouvelle recrudescence des actes antisémites et racistes sur notre territoire. Nous appelons à une plus grande fermeté et à la mobilisation de chaque citoyen pour rappeler notre attachement aux principes humanistes et aux valeurs républicaines. A ces actes abjects, opposons la force de notre détermination et de nos convictions."




















 

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus