Mort de Naomi à Strasbourg : plainte pour “non-assistance à personne en danger”

Naomi Musenga. / © Facebook
Naomi Musenga. / © Facebook

Une plainte pour "non-assistance à personne en danger" et "mise en danger de la vie d'autrui" sera déposée "contre X et contre les hôpitaux universitaires de Strasbourg" vendredi, a précisé Me Mohamed Aachour, l'un des avocats de la famille de la victime. 

Par M.C avec AFP

La famille de Naomi Musenga, décédée fin décembre après avoir été raillée par une opératrice téléphonique du Samu de Strasbourg, s'exprimera ce jeudi à 17H30 devant la presse. "Les parents et la soeur de Naomi seront présents à notre cabinet pour s'exprimer par rapport à cette affaire", a expliqué Me Aachour. Une plainte pour "non-assistance à personne en danger" et "mise en danger de la vie d'autrui" sera déposée "contre X et contre les hôpitaux universitaires de Strasbourg" vendredi, a précisé Me Mohamed Aachour, l'un des avocats de la famille de la victime.


"La famille ne souhaite absolument pas que l'on charge uniquement l'opératrice" mais voudrait que des réponses soient apportées aux "nombreuses interrogations qui restent sans réponse", a-t-il insisté. Une lettre de la famille adressée au parquet de Strasbourg et réceptionnée le 30 avril faisait état du souhait de la famille de déposer plainte et demandait l'ouverture d'une enquête, a expliqué dans un communiqué la procureure de la République Yolande Renzi, qui a ouvert une enquête préliminaire mercredi.

Mort de Naomi à Strasbourg : la conférence de presse des avocats de la famille

Deux autres enquêtes ont été diligentées, l'une, administrative, par les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) et l'autre, à la demande de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, confiée à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas).

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus