Parlement européen : la session prévue en avril n'aura pas lieu à Strasbourg mais à Bruxelles

Encore une fois, les eurodéputés n'assisteront pas à la session plénière au Parlement européen de Strasbourg. Elle devait avoir lieu du 26 au 29 avril dans la capitale européenne mais se tiendra finalement en visioconférence depuis Bruxelles. 

En octobre 2020, des eurodéputés avaient manifesté devant le Parlement européen pour le rétablissement des sessions plénières à Strasbourg.
En octobre 2020, des eurodéputés avaient manifesté devant le Parlement européen pour le rétablissement des sessions plénières à Strasbourg. © Florence Grandon. FranceTélévisions.

Nouveau coup dur pour les défenseurs de la tenue des sessions plénières au Parlement européen de Strasbourg. Le mardi 13 avril, son président, David Sassoli, a annoncé aux présidents des différents groupes que la session prévue du 26 au 29 avril se tiendrait finalement en visioconférence depuis Bruxelles. Le site internet du Parlement européen affiche quant à lui toujours sa tenue à Strasbourg.

Les eurodéputés n'ont pas mis les pieds au Parlement européen depuis le mois de février 2020. La raison invoquée est toujours la même : la situation sanitaire liée au coronavirus. 

"La situation sanitaire est meilleure à Strasbourg"

Pour Fabienne Keller, eurodéputée alsacienne et membre du groupe Renew Europe, c'est "une grande déception, ce n'est pas acceptable. La situation sanitaire est meilleure à Strasbourg qu'à Bruxelles." Après un an de sessions loin de Strasbourg, les eurodéputés se seraient même habitués à ne plus faire le déplacement. Selon elle, il est impossible de tout faire à distance. Une méthode de travail qu'elle ne juge pas "respectueuse par rapport aux protocoles prévus par les traités."

Comme l'indiquait l'eurodéputée dans un tweet le 12 avril (voir ci-dessous), la conférence sur l'avenir de l'Europe est quant à elle maintenue. Elle doit débuter le jour de la fête de l'Europe, le 9 mai, au siège du Parlement européen à Strasbourg. 

Si la situation a de quoi inquiéter certains eurodéputés, lundi 12 avril, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, a affirmé dans un entretien (article payant) avec nos confrères des Dernières nouvelles d'Alsace que "l'Etat ne laissera jamais tomber Strasbourg."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
europe politique