Que faire face aux tiques ? Réponses dans un escape game

Comment échapper aux tiques, les repérer dans la nature, les retirer sur le corps, connaître et contrer les maladies qu'elles transportent ? Un grand jeu dans le parc de l'Orangerie à Strasbourg vous donnera des pistes pour y répondre le lundi 27 mai.

Que faire lorsqu'on est piqué par une tique ? Quand elle est encore fixée dans notre peau ? Des questions que nous nous posons trop souvent quand le petit acarien a déjà planté ses crocs dans notre épiderme. Cette année vous pouvez agir avant.

Face aux enjeux de santé, les Hôpitaux universitaires de Strasbourg, l'EMS et l'Université de Strasbourg ont décidé d'informer le public à travers un grand jeu dans le parc de l'Orangerie (en face des Institutions européennes) à Strasbourg.

Aux manettes du jeu et de l'information au grand public, des étudiants de l'Université, encadrés par les Professeurs Hansmann et Boulanger du Centre de Référence du Grand Est, des Maladies Vectorielles liées aux tiques.

"Nous avons élaboré cet escape game avec des collègues et des étudiants" explique Yves Hansmann, infectiologue et chef du pôle des Maladies infectieuses et tropicales "pour donner un aspect ludique à la prévention. Nous espérons toucher des personnes qui ne s'intéressent pas trop à l'information classique qui passe par les tracts, les journaux, les sites internets et les médias."

Toucher ceux qui ne sont pas conscients des risques

Pour ces professionnels, trop de personnes ignorent encore que les tiques peuvent être porteuses de maladies graves. "On veut toucher ceux qui se promènent dans la nature et les parcs sans être vraiment conscients des risques."

Comme leur jeu est aussi destiné au jeune public, ils ont imaginé des petites énigmes simples, des petits codes à trouver, toujours autour des tiques, pour montrer à quoi elles ressemblent, comment elles vivent, comment s'en protéger et que faire en cas de piqûre. Lors du jeu il faudra aussi trouver des tiques fictives et on vous montrera comment retirer une tique avec un tire tique. Seule chose à mémoriser : il faut la sortir en la tournant, donc par rotation, peu importe dans quel sens.

"En moyenne, on peut dire qu'il y a 50000 nouveaux patients par an en France."

Yves Hansmann, infectiologue

Si l'Alsace est particulièrement touchée, c'est parce que le milieu naturel est plus humide que le sud de la France par exemple. Mais d'autres types de tiques aiment aussi les environnements secs. Elles transmettent des maladies différentes.

"La surveillance de la présence des tiques existe depuis 2009" rappelle le professeur Hansmann "et il nous est arrivé d'atteindre en France une incidence de 80/100 000 habitants. C'était un maximum, mais en moyenne on peut dire qu'il y a 50 000 nouveaux patients par an, avec en majorité une manifestation précoce, l’érythème migrant."

Où trouve-t-on les tiques et pourquoi piquent-elles ?

Dès que les températures augmentent, les tiques qui transmettent la maladie de Lyme font leur grand retour. Pas toujours facile de les repérer dans l'environnement où elles s'installent: dans les herbes hautes (quand elles sont à l'affût pour se nourrir) les buissons, les prairies, les amas de feuilles et le tapis végétal, en général humide. La majorité se trouve au sol, à moins d'un mètre de hauteur. 

La tique pique pour se nourrir de sang et peut transmettre par cette piqûre, si elle est infectée, des maladies comme la borréliose de Lyme. Le site Santé.gouv indique que "l’infection (par la bactérie Borrelia burgdorferi sensu lato) est souvent sans symptôme mais peut dans certains cas entraîner une maladie parfois invalidante (douleurs articulaires durables, paralysie partielle des membres…).

La Haute autorité de santé précise que "Seul 1 % des piqûres de tiques sont à l’origine d’une borréliose de Lyme et parmi elles, 95 % se manifestent par une éruption cutanée : un érythème migrant. Plus rarement, la maladie peut donner lieu à des formes disséminées diverses : cutanées (plusieurs érythèmes), dermatologiques, articulaires (inflammation des articulations), cardiaques (perturbation du rythme cardiaque), ophtalmologiques (inflammations du nerf optique ou de l’uvée), neurologiques (atteintes du système nerveux central et périphérique). On distingue les formes disséminées précoces (dans les 6 mois après piqûre) et tardives (plus de 6 mois après piqûre). Toutes ces situations sont connues et des traitements adaptés existent."

La maladie de Lyme n’est pas contagieuse, mais peut être invalidante, si elle n'est pas détectée et prise en charge à temps. D'où l'intérêt de cette sensibilisation par le jeu, au parc de l'orangerie, la dernière semaine de mai, le lundi 27 à 16h00 et vendredi le 31, également l'après-midi. Les cinq étudiantes, infectiologues et une élue en charge de la santé environnementale sont à rejoindre sur un des chemins les plus végétalisés qui mène au pavillon Joséphine.

"Tiques & vous", c'est la deuxième édition de la semaine de sensibilisation aux maladies vectorielles liées aux tiques à Strasbourg. Elle commencera le 27 mai, avec notamment cet escape game, et durera jusqu'au 2 juin 2024.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité