Réforme des retraites : "Je me bats pour ne pas travailler jusqu'à 70 ans", les étudiants racontent pourquoi ils manifestent

À Strasbourg, 10.500 manifestants, selon la préfecture, 25.000 selon les syndicats, ont défilé, ce 19 janvier 2023, de la place de l’Étoile jusqu’à la place Kléber en opposition à la réforme des retraites. Parmi eux, des jeunes, inquiets pour leur futur, sont venus en nombre pour exprimer leur solidarité au mouvement.

"Nous ne lâcherons rien !". À Strasbourg, la manifestation contre la réforme des retraites s’est élancée, ce jeudi 19 janvier à 14h, de la place de l’Étoile pour atteindre l’incontournable place Kléber. 10.500 manifestants, selon la préfecture, 25.000 selon les syndicats ont battu le pavé tout l’après-midi, selon la préfecture. Au milieu des nombreux cortèges syndicaux de la CGT, CFDT, ou encore FO, plusieurs centaines de jeunes étudiants tentent aussi de faire reculer le gouvernement sur leur volonté de faire passer l’âge légal de départ de 62 à 64 ans.  

Si pour la plupart la retraite est encore lointaine, ils n’ont pas hésité à venir exprimer leur mécontentement face à une réforme qu’ils considèrent comme "injuste". Pour certains, cette manifestation est aussi le point d’orgue d’un climat social tendu depuis plusieurs mois.

Avec l’inflation galopante et la crise climatique, ce recul de l’âge légal de départ à la retraite est la goutte d’eau qui fait déborder un vase déjà bien trop rempli. Plusieurs Strasbourgeois nous expliquent les raisons de leur mobilisation.

Benjamin, 20 ans : "Je me mobilise pour les plus précaires usés par le travail"

"On ne manifeste pas que pour nous. Cette réforme va décaler l’âge de départ à la retraite de personnes qui étaient prêtes à partir, comme mes parents par exemple. Je me mobilise aussi pour les plus précaires qui sont usés par le travail. Dans le futur, la retraite risque de passer à 67, voire 68 ans, et là nous, les jeunes, serons concernés directement. Je suis donc dans la rue pour que la réforme actuelle et les prochaines ne passent pas."

"Le climat social est tellement tendu depuis des mois en France. C’est indécent de faire cette réforme aujourd’hui alors que les plus précaires sont déjà durement touchés par l’inflation".

Heidi, 21 ans : "Nous n’aurons pas de retraites de toute façon"

"Nous manifestons par solidarité, car c’est une réforme injuste pour les personnes qui doivent partir à la retraite dans quelques années."

"Nous, les jeunes, je pense que nous n’aurons pas de retraite de toute façon. Il y aura déjà tant de problèmes d’un point de vue écologique que ce sera le dernier de nos soucis".

Alix, 23 ans : "Je me bats pour ne pas travailler jusqu'à 70 ans "

"Je me bats par solidarité, mais aussi pour ne pas travailler jusqu'à 70 ans. Même si je fais de longues études, et que je m’estime privilégiée au regard de personnes qui commencent un métier pénible à 18 ans, c’est important d’être là et de soutenir le mouvement." 

"Tout le monde trime au travail et ils veulent que l’on travaille davantage ? Et bien non. Il faut montrer au gouvernement que ce n’est pas juste une manif qui va durer trois heures, et nous allons nous taire ensuite. C’est insupportable de savoir qu’ils font des réformes sans se préoccuper des conséquences sur les plus faibles".

Louise 21 ans : "Il faut se battre contre les inégalités de genre"

"La manifestation d’aujourd’hui est importante tant pour les personnes qui vont partir en retraite que pour nous, les jeunes. Si on ne fait rien, il y aura d’autres réformes des retraites. Et puis, cette mobilisation, c'est aussi l’occasion pour nous de se battre contre les inégalités de classes et de genres, car cette réforme est aussi inégalitaire qu’injuste".

Léa, 18 ans : "Les inégalités sociales me révoltent"

"C’est une réforme qui touche tout le monde, pas seulement les personnes qui sont proches de la retraite. C’est pour ça que les jeunes sont nombreux aujourd’hui. Il faut qu’on montre qu’on est en colère et qu’on ne peut pas tout accepter. Les inégalités sociales me révoltent et le climat social de ces derniers mois n’arrange pas les choses".

Jules, 19 ans : "Une colère générale qui se concrétise"

"Cette manifestation, ce n’est pas seulement pour nous les jeunes. Il faut penser aux autres, comme les personnes de 50 ans qui ont des conditions de travail difficiles. Cette manifestation, c’est aussi la répercussion d’une colère générale depuis des années qui se concrétise aujourd’hui dans les mobilisations contre la réforme".

Marie, 25 ans : "Cette réforme entraînera une capitalisation à l'américaine"

"Cette réforme va créer plus d’injustices, et ce, pour tout le monde. On veut bien entendre qu’il faut réformer le système de retraite, mais ce n’est clairement pas la bonne méthode".

 "Le gouvernement ne veut pas aller chercher l’argent là où il est réellement. Cette réforme entraînera une idéologie de capitalisation, comme une retraite à l’américaine. Puis, ce sera la sécurité sociale et ainsi de suite. Cette manifestation est un combat pour sauver les services publics".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité