Strasbourg : malgré la pluie, une matinée de troc à Cronenbourg pour offrir une seconde vie aux objets devenus inutiles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Ballester
Divers objets laissés devant une habitation du quartier Cronenbourg lors de la session 2021 du "Troc&Crollect".
Divers objets laissés devant une habitation du quartier Cronenbourg lors de la session 2021 du "Troc&Crollect". © Acrociation

Le troisième "Troc&Crollect" de l'Acrociation (association de quartier de Cronenbourg) a eu lieu malgré la pluie, ce samedi 27 novembre. Une démarche qui promeut la réutilisation des objets dont on ne se sert plus dans ce quartier de Strasbourg (Bas-Rhin).

Connaissez-vous l'Acrociation ? Non, il n'y a pas de faute de frappe : il s'agit d'un mot-valise formé par association et Cronenbourg, un des quartiers de l'ouest de Strasbourg (Bas-Rhin).

Ce samedi 27 novembre 2021 avait lieu la troisième édition du "Troc&Crollect" (toujours pas de faute de frappe, c'est un autre jeu de mot toujours dans la même veine). Il s'agit d'une sorte de vide-grenier, mais gratuit, destiné à offrir une seconde vie aux objets devenus inutiles. Une forme de troc qui a la côte.

Il n'a pas fait très beau, de 10 heures à midi. Mais la pluie n'a pas (trop) empêché la participation à cet évènement collectif à vocation durable, qui se tenait sur les paliers des habitations du quartier Cronenbourg (voir l'emplacement du quartier sur la carte ci-dessous).


France 3 Alsace a contacté Jeanne Claire, chargée des relations avec la presse au sein de l'Acrociation - Les amis du Vieux-Cronenbourg. Fondée en 2019, elle s'appellera bientôt juste Acrociation : parmi les 200 personnes y ayant adhéré, il y en a de plus en plus habitant des parties plus récentes de ce quartier.

"L'idée vient des fondateurs de l'Acrociation. Elle consiste à ne pas jeter, et donner sans contrepartie des objets. On les dépose devant sa maison avec une petite affiche de l'association pour expliquer la démarche... Les gens déambulent alors, et se servent. Ça facilite les rencontres et les contacts entre les gens du quartier." C'est d'ailleurs la première fois que la mascotte du quartier, le chien Jack, n'y sera pas aperçu (il a déménagé avec sa famille).


Il a peut-être plu, mais qu'à cela ne tienne. "Ça a été un petit peu moins fréquenté que les deux éditions précédentes. On a pu voir que certains stands n'avaient pas été déballés; les gens n'avaient pas osé à cause de cette pluie battante. Mais ça a quand même permis de beaux échanges, et on continuera à proposer cette action." Il y avait eu 75 inscriptions, pour partie recensées sur une carte en ligne

La population de Cronenbourg n'est pas en sucre. Et elle l'a prouvé en sortant quand même. "Ça marche en particulier avec les gens qui ont des petits enfants. Parce que ça tourne bien : jouets, doudous, vélos et casques... Et ça fait une sortie aux enfants le samedi matin. C'est très positif à nos yeux." Mais pour les plus grands, on pouvait aussi trouver "de la vaisselle, du matériel de jardinage... Les gens ont compris le principe de permettre à d'autres d'utiliser" tout ça, plutôt que de s'en débarrasser. Même de vieux téléphones en bakélite.


Dans la même veine, mais toute l'année, il existe une "Truc(r)othèque". Elle consiste à proposer "dans le même esprit, de l'entraide entre gens du quartier. De pouvoir se prêter des choses dont on n'a pas l'usage au quotidien." Cela peut aller du barbecue (ce n'est plus trop de saison) à l'aspirateur, en passant par un appareil à raclette (c'est bien plus de saison) ou une brouette. Ça marche aussi avec "des savoir-faire : réparer une fermeture-éclair, un dépannage informatique..." Ou même garder un enfant.

Il y a un fort engouement pour ces deux initiatives. "Cette entraide, c'est l'esprit de l'association. On est dans une hypoconsommation [inverse de surconsommation; ndlr], c'est d'ailleurs pour ça que notre Troc&Crollect a une date symbolique : le lendemain du Black Friday [acheter beaucoup pour pas cher ne plaît en effet pas à tout le monde; ndlr]. On s'inscrit dans une démarche de réduction de consommation : la philosophie, c'est de ne pas jeter et racheter..." (détails dans la publication Facebook ci-dessous)


Il faut dire que la semaine européenne de réduction des déchets vient de s'écouler. Toujours dans cet esprit, on trouve quatre sites de compostage dans le quartier : on vient d'ailleurs d'en inaugurer un nouveau. Pour l'information, ils sont situés du côté de la Rotonde, à l'arrêt Saint-Florent du tramway, à l'église Saint-Sauveur, et à celle de Saint-Florent également. "Ça marche du tonnerre de Dieu : on a déjà des demandes pour un cinquième site." À noter que "ce sont aussi des sites de rencontre entre habitants du quartier". 

Outre des soirées mensuelles thématiques dans les bars du quartier, le "18-18" (chaque 18 du mois à 18 heures), une fête annuelle est également organisée chaque mois de septembre, dans le square Saint-Florent. "Ça marche aussi très bien, on a de la musique, un pique-nique, des stands d'autres associations... Cette année, celui [pour lutter contre] les moustiques-tigres a fait fureur." (à défaut de moustiquaire, comme dans le gif ci-dessous, les conseils sont en effet plus que bienvenus)


Des ateliers de "partage de savoirs, comme faire sa lessive ou savon" sont aussi régulièrement organisés. Ou encore de réparation, de couture, de vélo... en partenariat avec d'autres associations "dans la même optique" telles que Zéro Déchet Strasbourg ou A'Cro du vélo (encore un jeu de mot, décidément).

Noël approchant, Jeanne Claire revenait justement d'un atelier de conception de sacs à cadeau, en tissu. Histoire d'éviter d'utiliser de très jolis papiers-cadeau, qui seront immanquablement déchirés et jetés. "C'est une association très intergénérationnelle. Il y avait même une enfant de 10 ans qui voulait fabriquer des sacs. De quoi semer l'idée qu'on n'est pas obligé d'être dans la société de consommation d'aujourd'hui. Qu'on peut faire avec ce qu'on a."

On peut semer l'idée qu'on n'est pas obligé d'être dans la société de consommation d'aujourd'hui.

Jeanne Claire, chargée des relations avec la presse de l'Acrociation

L'association n'a pas d'opération spécialement dédiée pour Noël "à proprement parler. Mais le 11 décembre, on va faire une collecte au profit d'une association, Le Wagon Souk."  En 2019, elle avait bénéficié à l'Hôtel de la rue, et celle de 2020 au Squat de la pigeonne. De quoi remettre la notion de partage au centre de Noël. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.