Strasbourg : une cuisine connectée pour les aveugles et les malvoyants

Une cuisine qui parle et aménagée pour les personnes aveugles et malvoyantes va bientôt ouvrir ses portes à Strasbourg. L'objectif : les rendre plus autonomes, leur redonner goût à la cuisine, mais aussi sensibiliser les valides au handicap. Une cagnotte a été lancée pour financer le projet.

Une cagnotte a été lancée pour financer la construction d'une cuisine pour des personnes aveugles et mal-voyantes à Strasbourg.
Une cagnotte a été lancée pour financer la construction d'une cuisine pour des personnes aveugles et mal-voyantes à Strasbourg. © Fédération des aveugles

Cuire un steak, mettre un plat dans le four, allumer le micro-ondes... autant de petites choses de la vie quotidienne qui nous paraissent simples à faire. Mais pour les personnes aveugles et malvoyantes, cuisiner ou prendre en main des ustensiles relèvent d'un véritable défi. A Strasbourg, la Fédération des aveugles Alsace Lorraine Grand Est a décidé d'y remedier en construisant une cuisine inclusive et adaptée aux handicaps, baptisée "LICHT !" (lumière en allemand). Le projet a trois objectifs : redonner de l'autonomie aux personnes aveugles, sensibiliser au handicap et permettre une insertion dans le monde professionnel. 

Située rue de la 1ère Armée, juste en face des locaux de la fédération, cette cuisine entièrement aménagée (d'environ 30m²) a un coût d'environ 35.000 euros. La fédération des aveugles a donc lancé une cagnotte en ligne pour financer une partie des travaux. 

Une cuisine connectée

"C'est un outil pédagogique pour créer du lien social dans notre association. Beaucoup de nos membres ont perdu la vue tardivement et sont devenus inaptes à faire de la cuisine. Ils n'avaient plus les gestes qu’il fallait, et surtout, leur cuisine n'était pas sécurisée", explique Gabriel Reeb, président de la fédération. Un constat qui l'a amené à imaginer cette cuisine 2.0 (voir les plans ci-dessous) où des ateliers adaptés et des formations aux métiers de la restauration seront proposés.

Le plan d'aménagement de la cuisine LICHT ! destinée aux aveugles et malvoyants.
Le plan d'aménagement de la cuisine LICHT ! destinée aux aveugles et malvoyants. © Fédération des aveugles Alsace Lorraine Grand Est

Tout est pensé pour rendre la cuisine accessible. Un travail sur l'éclairage permet de ne pas être ébloui et la matière des plans de travail ne réfléchit pas la lumière. "On veut redonner de l'autonomie à nos membres et pour cela, on a choisi des outils et des appareils connectés à un assistant vocal. Le four se pilote grâce à la voix par exemple." Et pour éviter les brûlures, des glissières sont installées pour tirer les plats facilement. L'autre point important est de maîtriser ses gestes. "On pourra apprendre à faire cuire un steak. C'est une chose qui semble simple, mais si vous avez une poêle avec du beurre bouillant pour piquer la viande et la retourner ça devient vite difficile", lance Gabriel Reeb. 

"Ils nous apprennent la technique, on leur apprend la différence"

L'autre objectif est la sensibilisation. La fédération envisage d'inviter des personnes extérieures à venir cuisiner avec les membres de l'association. "On veut sensibiliser le monde des valides. Nous avons un partenariat avec les apprentis cuisiniers du CFA d'Illkirch. Ils pourront nous apprendre des choses techniques et nous, nous leur apprendrons la différence, celle de faire la cuisine en étant aveugle." La fédération ambitionne d'aller plus loin en travaillant avec des grands chefs strasbourgeois.

Un café-boutique en perspective

Une fois que les membres de la fédération se seront appropriés l'espace, le but ultime sera l'ouverture d'un café-boutique, déjà baptisée "Café LICHT !." Gabriel Reeb aimerait diversifier et valoriser les activités des membres de la fédération, et par la même occasion, leur offrir des perspectives d'emploi. "Dans nos locaux, nous produisons actuellement des balais, des brosses et des objets artisanaux. Nous aimerions vendre nos produits dans ce café-boutique mais aussi y vendre des boissons et de la petite restauration." Ce projet pourrait permettre d'employer trois personnes en situation de handicap et de former de futurs cuisiniers, commis et serveurs. 

En attendant, la cuisine est en cours d'installation et devrait être accessible dès le mois de septembre pour les personnes aveugles et malvoyantes de la fédération.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société cuisine culture gastronomie solidarité