VIDEO - Affaire Naomi Musenga : "l'hôpital de Strasbourg planque tout ce qui l'accuse"

Publié le Mis à jour le
Écrit par AR

Les parents de Naomi Musenga, Polycarpe et Bablyne, leurs avocats Mohamed Achour, Jean-Christophe Coubris, ainsi que le professeur Christian Marescaux ont donné une conférence de presse ce vendredi midi à Strasbourg. Ils réclament l'ouverture d'une information judiciaire.

Deux jours après l’annonce de la démission du responsable du Samu de Strasbourg et la parution du rapport de l'Igas, la famille Musenga a souhaité prendre la parole, accompagnée de leurs deux avocats et du professeur Christian Marescaux - invité par la famille - lors d'une conférence de presse donnée à Strasbourg ce vendredi. 


Tous ont pointé du doigt la responsabilité de l'hôpital de Strasbourg et ont réclamé l'ouverture d'une information judicaire et des mises en examen. Naomi Musenga est décédée au Nouvel hôpital civil de Strasbourg, le 29 décembre 2017, quelques heures après son appel à l'aide au Samu, qui a tardé à la prendre en charge. 


La conférence de presse dans son intégralité


"L'hôpital de Strasbourg planque tout ce qui l'accuse", a notamment déclaré le professeur Marescaux, auteur il y a quelques mois d' Hôpitaux en détresse, patients en danger, ouvrage où il dénonce les dérives d'un service public hospitalier malade de son management, en particulier à Strasbourg.