Cet article date de plus de 3 ans

Champagne : l'art de l'assemblage entre cépages viticoles

La récolte 2017 a été difficile et donne des vins clairs de qualité diverse. Mais grâce au recours des vins de réserve, la qualité des bouteilles élaborées cette année  ne devrait pas en pâtir. L'art de l'assemblage de différentes années de récolte est une exception dans le monde du vin.
© Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne
Séance de dégustation dans la cuverie de l'Union Champagne au cœur de la Côte des Blancs ; un tout petit comité s'est donné rendez-vous pour analyser quelques bouteilles de vins clairs. Ces vins ont terminé leur 1ère fermentation et sont à l'état de vin tranquille. Pour le Chef de Cave, il s'agit de jeter les bases de ce qui sera leur plus grande cuvée en volume, le brut sans année.

Les 1er arômes de la vendange 2017 sont enfin disponibles, au fond du verre. Il s'agit pour les œnologues de décortiquer le potentiel de ces jeunes vins.
Pour compenser le manque de Pinot Noir, il y a la réserve qualitative. Cette année, il est donc nécessaire de puiser dans les vins des vendanges précédentes. Ces vins en sommeil sont prêts à intervenir dans les futurs assemblages.

L'Union Champagne rassemble 15 coopératives et s'étend sur 1370 hectares en 1er et Grand Cru. 18 négociants lui achètent ses vins clairs, mais une partie est réservée à l'élaboration de sa propre marque. 500 mille bouteilles promises à un nouvel avenir.

Mais avant de partir pour les terres lointaines ces bouteilles iront reposer au moins 3 ans en cave afin de terminer leur 2ème fermentation.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
champagne gastronomie sorties et loisirs vins