Déconfinement : dans les Ardennes, les photographes entendent l'appel de la forêt et préparent leurs sorties

C'est le bout du tunnel pour les amoureux de la belle image, le déconfinement va autoriser à nouveau les sorties en forêts et les balades en quête de beaux paysages / © Sébastien Bollich, photographe à Haybes dans les Ardennes
C'est le bout du tunnel pour les amoureux de la belle image, le déconfinement va autoriser à nouveau les sorties en forêts et les balades en quête de beaux paysages / © Sébastien Bollich, photographe à Haybes dans les Ardennes

Après deux mois de confinement chez eux, les amateurs de photos et photographes professionnels rêvent de parcourir à nouveau le massif ardennais à la recherche des plus beaux paysages. Sébastien, l'un d'eux, à Haybes dans les Ardennes, attend ce moment comme une délivrance.

Par Daniel Samulczyk

Il est photographe professionnel à Haybes, un petit village dans la pointe des Ardennes. Quand on discute " image " avec lui, le mot passion se colle à chacune de ses fins de phrases. Sébastien Bollich, 44 ans, un ancien maçon, devenu ensuite employé dans une centrale nucléaire en a gardé toute l'énergie. Ce samedi 9 mai, à deux jours du déconfinement tant attendu, l'homme ne tient plus en place. Il va pouvoir reprendre bientôt son activité de photographe.
Sébastien Bollich, une passion pour ses Ardennes de cœur, un plaisir de partager les plus beaux endroits / © Sébastien Bollich, photographe à Haybes dans les Ardennes
Sébastien Bollich, une passion pour ses Ardennes de cœur, un plaisir de partager les plus beaux endroits / © Sébastien Bollich, photographe à Haybes dans les Ardennes

 
Libéré, délivré ...   

Pendant ces deux mois de confinement, le temps s'est figé comme sur une photo. Au même titre que nous tous, les amateurs de belles images ont rongé leur frein en attendant des jours meilleurs : la réouverture des espaces publics et des forêts.
Sébastien me confie ses expériences vécues dans cette attente : " C'était dur, car je suis quelqu'un de très actif ! "
Il poursuit avec assurance : " Je respecte vraiment le confinement. Au début, j'ai lancé une sorte de jeu sur les réseaux sociaux, des défis journaliers. On me donnait un thème à faire en photos de chez moi, avec ce que j'avais sous la main. Des déguisements, des couchers de soleil, des objets de la maison, ça m'a bien occupé pendant un mois." 

Ensuite, j'ai fait des montages-photos rigolos. Le confinement m'a permis de maîtriser un peu plus les logiciels de retouches d'images. Je me suis bien amusé, je suis le premier à rire de tout.
- Sébastien Bollich, photographe à Haybes dans les Ardennes
 

   
Il a fallu s'occuper durant ces deux mois à la maison. Un vent de folie a soufflé joyeusement dans l'imagination de certains confinés / © Sébastien Bollich, photographe. Ardennes
Il a fallu s'occuper durant ces deux mois à la maison. Un vent de folie a soufflé joyeusement dans l'imagination de certains confinés / © Sébastien Bollich, photographe. Ardennes

Pendant ce temps, d'autres photographes transforment leurs attentes en scènes surréalistes, le résultat est impressionnant.
Thierry Michel, un autre passionné au service des Ardennes, dans ses oeuvres.

Sébastien Bollich se définit comme un photographe nature avec toutefois, d'autres cordes à son arc. Quand il ne court pas les bois en quête de poésie, l'appareil photo à la main, il recherche le contact et se tourne vers le portrait, la rencontre. Celle-ci peut aussi se faire dans le monde du sport qu'il couvre régulièrement ou les concerts qu'il aime immortaliser également. 
Ce boulimique d'images ne tarit pas d'idées. La frustration du confinement avait mis sur pause ses nombreux projets.

Le lundi au soleil

La météo ne sera peut-être pas au rendez-vous ce fameux lundi 11 mai 2020, tant attendu. Qu'importe, l'appareil photo va crépiter à nouveau, l'horizon va gagner 99 km de plus. ( 100 km, nouveau périmètre à vol d'oiseau autorisé )
La vallée de la Meuse regorge de points de vue magnifiques, le bonheur de nombreux photographes amateurs. Monthermé. Ardennes / © Sébastien Bollich, photographe. Ardennes
La vallée de la Meuse regorge de points de vue magnifiques, le bonheur de nombreux photographes amateurs. Monthermé. Ardennes / © Sébastien Bollich, photographe. Ardennes

Pour Sébastien , c'est une évidence, l'appel de la forêt résonne à ses oreilles. Lundi, c'est reparti : " Dés les premières heures, j'irai en forêt, dans les bois ! " m'annonce-t-il avec du bonheur dans la voix.

 Respirer la forêt, enfin. Même si je ne vais pas faire beaucoup de photos peut-être, je vais repérer les lieux. Je vais essayer de reprendre mon activité en micro-entreprise, car les personnes ne m'appelaient plus ces temps-ci. Je vends des calendriers et des posters des Ardennes en temps normal. 
-Sébastien Bollich, photographe à Haybes. Ardennes

 
Le massif ardennais offre un terrain de jeu parfait pour les passionnés de nature, les roches d' ardoise se mêlent à la verdure avec féerie / © Sébastien Bollich, photographe. Haybes. Ardennes.
Le massif ardennais offre un terrain de jeu parfait pour les passionnés de nature, les roches d' ardoise se mêlent à la verdure avec féerie / © Sébastien Bollich, photographe. Haybes. Ardennes.


Ecrire avec de la lumière

Si sa saison préférée, c'est l'automne, avec ses lumières douces, les feuilles, les couleurs, le photographe s'attache aux portraits, aux gens. Pour se parfaire dans l'art de figer les regards, c'est souvent sa fille, Louna, 10 ans, qui se prête au jeu.
 
Les petits bonheurs simples de la vie : un instantané en milieu naturel, avec pour seul partenaire, la lumière. Louna Bollich. / © Sébastien Bollich, photograhe à Haybes. Ardennes.
Les petits bonheurs simples de la vie : un instantané en milieu naturel, avec pour seul partenaire, la lumière. Louna Bollich. / © Sébastien Bollich, photograhe à Haybes. Ardennes.



Savoir regarder autour de soi et profiter de l'instant présent, c'est peut-être cela aussi le début de l'expérience.
Quand on lui demande ses astuces, ses techniques de prises de vues lors de ses sorties, Sébastien revient à ses fondamentaux. " Il m'arrive de revenir sans avoir fait une seule photo !" m'avoue-t-il modestement. "Souvent, quand je sors, j'ai une idée en tête. Je prends le matériel, les accessoires en fonction du thème. Si je dois faire des reflets dans des flaques d'eau, du paysage, des détails, je m'adapte. Après, c'est la surprise sur place. On n'a pas toujours ce que l'on souhaite, il faut quelquefois attendre les bonnes conditions."
Le rendez-vous de la lumière, de la couleur et du bon cadrage est une des clés de la réussite en photographie / © Sébastien Bolliche, photographe. Ardennes
Le rendez-vous de la lumière, de la couleur et du bon cadrage est une des clés de la réussite en photographie / © Sébastien Bolliche, photographe. Ardennes

 
Un dernier petit conseil avant de sortir

On ne répétera jamais assez les précautions sanitaires, les gestes barrière, les distances minimales à respecter, même après le déconfinement. Une fois la panoplie : masque, gel hydroalcoolique et matériel désinfecté embarqués, il ne vous reste plus qu'à garder en mémoire ce dernier petit conseil de Sébastien : " Ce n'est pas l'appareil qui fait forcément la belle photo. Le matériel n'est pas le plus important. Il faut juste travailler, louper des photos, ne pas avoir peur d'en prendre. Il faut tenter des choses et les publier pour avoir l'avis constructif d'autres personnes. Bon déconfinement à tous !"
 

Sur le même sujet

Les + Lus