Affaire Anaïs Guillaume : "J’ai fait des courses avec les filles Gillet, on les regardait comme des pestiférées"

C'est un témoignage poignant qu'a livré Roselyne, une des ex-compagnes de l'accusé, à la barre des assises de la Marne ce mardi. Voici les moments forts à retenir de l'audience.

Philippe Gillet, dans le box des accusés des assises de la Marne.
Philippe Gillet, dans le box des accusés des assises de la Marne. © Thierry Doudoux / FTV

Sa voix est posée, malgré les blessures. Ce mardi 13 avril à la cour d'appel de Reims, Roselyne, 53 ans (la plus âgée des ex-compagnes de Philippe Gillet à témoigner), n'a haussé le ton qu'une fois. Quand elle a appris dans quelles conditions vivaient les filles de Philippe Gillet, avec qui elle a eu une aventure au printemps 2012, peu de temps après la mort de sa compagne. Ils se rencontre sur un site dédié. "Il s'était présenté comme veuf et c'était malheureusement un point commun...", se souvient-elle. C'est alors qu'elle rencontre ses deux filles, Victoria et Irina, "deux gamines touchantes aux tempéramment très différents. Elles avaient besoin de câlins."

Leur relation se termine. Elle n'entend parler des Gillet que dans la presse. Alors, quand Victoria l'appelle en septembre 2019, lors de l'envoi des lettres anonymes, Roselyne accourt. "J'ai connu la maison de Céline et Philippe juste après le décès, se souvient-elle. C'était une maison très bien entretenue, coquette. Quand j'y suis revenue après le jugement, j'ai cru qu'il y avait eu un chamboulement." Elle marque une pause. L'audience est suspendue à son récit d'une rare fluidité. Le débit s'accélère légèrement. Le ton durcit. "Je me suis demandée comment on avait pu autoriser que Victoria devienne majeure. Qu'elle ait sa sœur à charge et qu'elle s'occupe de tout ça." Ecoeurée, elle aide les filles à faire des démarches administratives pour qu'elles accèdent à des bons alimentaires. "J’ai fait des courses avec les filles Gillet, on les regardait comme des pestiférées. Je ne comprends pas qu'on ait pu laisser faire ça." Voici les moments forts à retenir de l'audience.

>> Pour tout comprendre du procès de Philippe Gillet, lisez notre article

- Si je savais quelque chose sur la disparition d'Anaïs Guillaume, vous l'auriez su dans l'instant même !, rétorque-t-il.

- Sûr et certain ?

- Sûr et certain.

- Malgré votre relation de proximité avec Philippe Gillet ?

- Oui."

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société