Faites votre "boîte de Noël" pour des fêtes de fin d'année solidaires en Alsace

Pascaline Descoux est généreuse. Depuis longtemps, elle ne savait pas comment concrétiser ce besoin d'aider. Jusqu'au Noël de cette si particulière année 2020. La débonnaire photographe gère la collecte de "boîtes de Noël", simples boîtes à chaussures emplies de cadeaux. Tout sera donné aux SDF.
Une fois remplie, la boîte à chaussure doit être emballée dans un joli papier-cadeau (mais ce n'est pas grave s'il est moche).
Une fois remplie, la boîte à chaussure doit être emballée dans un joli papier-cadeau (mais ce n'est pas grave s'il est moche). © Jean-François Frey, MaxPPP
Le Père Noël a les cheveux roux; il est né en 1984 à Belfort (Territoire de Belfort). Et il, ou plutôt elle s'appelle Pascaline Descoux. Photographe à Nordheim (Bas-Rhin), et dotée d'une générosité sans pareil, Pascaline a entendu parler d'un joli projet. Il s'agit d'une collecte de "boîtes de Noël" dans sa région natale, relayée sur le groupe Facebook Comme une envie de vivre autrement (Franche-Comté). Les réseaux sociaux ont aussi des côtés positifs.

C'est d'ailleurs avec ses 5.000 contacts sur Facebook que Pascaline démarre son aventure de Noël (voir vidéo ci-dessous). Elle assume auprès de France 3 Alsace son "côté licorne, paillettes, et bisounours". La voilà qui reprend l'idée des boîtes de Noël à son compte, lance un appel général, et conçoit une carte des lieux de collecte (visible plus bas). Lentement mais sûrement, la carte se complète... et les boîtes pour les SDF commencent déjà à affluer. 
 Le bouche-à-oreille ainsi suscité se retrouve vite sur le radar des médias. Nos collègues de Top Music diffusent largement l'appel à générosité... et, au passage, le numéro de Pascaline (non, on ne vous le donnera pas). La voilà qui croule sous les appels ("le téléphone sonne en continu"), dépassée par l'afflux de participations. Après la création d'une page spécialement dédiée, la débonnaire photographe parle "d'un effet boule de neige". C'est le mot. 

"Ça fait un moment que j'ai envie d'aider mon prochain, mais sans savoir comment. Maintenant, j'ai trouvé. Aujourd'hui, je ne peux plus travailler, j'ai des aides et ce n'est pas la précarité, mais c'est tendu. Je sais ce que c'est de vivre sur le fil, et ça ne tient à pas grand-chose. Beaucoup se plaignent : oui, on est confiné, mais on a un toit. Certains n'en ont pas, et c'est bien plus difficile pour eux."
 

Je veux participer : je fais quoi ?

C'est fort simple. Fouinez un peu chez vous, et dénichez une boîte à chaussures. Si vous n'en avez point, tentez d'en acheter via le retrait en magasin (plus connu sous le terme "click and collect"). Une carte très utile a été publiée par les Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA) pour savoir où trouver des magasins de chaussures proposant ce service. Vous vous ferez ainsi plaisir avec une nouvelle paire... et ferez plaisir à quelqu'un d'autre avec votre boîte.
 

Je peux utiliser une autre boîte ?

Il ne vaut mieux pas. Le format de la boîte à chaussures a été choisi pour faciliter le stockage, puis la distribution. Si tout le monde se met à apporter des boîtes au format exotique, elles seront moins facilement empilables et manipulables. Bref, ce sera la foire à la saucisse. 
 

Vos boîtes peuvent servir à d'autres que vos chats...

 

Que mettre dans la boîte ?

Quatre à cinq "trucs" sont demandés. Chacun doit être : 
Ce qu'il faut mettre dans la boîte à chaussures.
Ce qu'il faut mettre dans la boîte à chaussures. © Comme une envie de vivre autrement (Franche-Comté)
 

Je peux rajouter d'autres choses ?

Mieux vaut éviter, même si ça part d'un bon fond. L'organisatrice préfère que les destinataires des "boîtes de Noël" soient sur un pied d'égalité. Si chacune et chacun reçoit strictement la même chose, il n'y aura aucune tension et la distribution restera bon enfant.
 

J'ai tout mis dans la boîte : et ensuite ?

Il va falloir vous armer de votre plus beau papier cadeau. Mais si vous n'êtes pas aussi talentueuse ou talentueux que Mr. Bean emballant un collier dans la comédie de Noël Love Actually (voir dans la vidéo ci-dessous)... Ou, disons-le, si vous êtes nul(le) en emballage (comme l'auteur de cet article)... Ce n'est pas grave. Faites de votre mieux, car l'important est de participer.
  

Et une fois emballé ?

Pensez à écrire au feutre sur le papier-cadeau (qu'il soit beau ou pas) si le cadeau est plutôt féminin ou masculin. Et s'il est pour adulte ou enfant. Rappel : pas besoin d'un produit d'hygiène si le cadeau est destiné à un enfant. Précisez aussi la taille de l'éventuel vêtement offert. Cela évitera certaines situations tragi-comiques, comme une fillette recevant le dernier Virginie Despentes illustré par Luz, ou un homme corpulent avec un pull XS.
 

J'en fais quoi, de cette boîte ?

Vous pouvez l'apporter à l'un des points de collecte en Alsace, une soixantaine (à ce jour, c'est à dire le 17 novembre). Il y en a du nord au sud, et aucune personne ne devrait être trop éloignée de son emplacement (voir en détail sur la carte ci-dessous).
 


Je peux participer jusqu'à quand ?

Il faut apporter votre "boîte de Noël" avant le dimanche 6 décembre 2020. C'est un peu tôt, mais rapatrier la totalité des cadeaux va demander une logistique et un temps conséquents. 
 

Qui va recevoir ces cadeaux ?

Rassurez-vous, Pascaline n'est pas l'oncle Picsou et ne va pas tout garder pour elle. De toute façon, vu le succès de l'opération, il n'y aurait pas assez de place chez elle. Les "boîtes de Noël" vont être remises à des organisations caritatives, comme le Secours populaire ou la Maraude du partage. C'est d'ailleurs via des maraudes que les boîtes seront distribuées à celles et ceux passant Noël dans la rue, ou dans des hôtels réquisitionnés par l'État.

Une initiative qui rappelle donc que Noël, ce n'est pas seulement recevoir des cadeaux. C'est aussi savoir en offrir.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël en alsace noël événements sorties et loisirs solidarité société jeunesse famille sdf