Finances publiques : Bercy "relocalise" en Lorraine

C'était une promesse d'Emmanuel Macron après la crise des "gilets jaunes" : rapprocher les administrations des citoyens. Le ministère des Finances va déployer 2500 agents, à partir de 2021, dans une cinquantaine de villes moyennes. Verdun, Forbach et Saint-Dié ont été sélectionnées en Lorraine.

Bercy confirme la relocalisation de certains services des finances publiques.
Bercy confirme la relocalisation de certains services des finances publiques. © BERTRAND GUAY / AFP
Le terme de "relocalisation" est trompeur. Il pourrait faire croire que l'Etat va rouvrir les trésoreries et centres des impôts qu'il a fermé ces dernières années. Il n'en est rien : les services appelés à s'installer dans les "territoires" travailleront à distance pour d'autres services, parisiens ou régionaux. Ils ne sont en aucun cas destinés à l'accueil du public. Plutôt que de relocalisation, il vaut mieux parler d'une déconcentration de services des Finances.

Pour les villes concernées, le gain en termes de service public sera donc nul. L'enjeu, c'est l'emploi : avec 2.500 postes redéployés, Bercy assure près de la moitié de l'objectif  (6.000 emplois) assigné à l'ensemble de la fonction publique. 

400 villes candidates

Sur le terrain, cela fait une trentaine d'emplois par site. Ce n'est pas le Pérou, mais en quelques semaines plus de 400 collectivités s'étaient portées candidates il y a un an. Une première liste de 50 communes d'accueil a été retenue, d'autres devraient l'être cet automne. Le gouvernement a privilégié les villes moyennes et petites, situées dans la ruralité ou le péri-urbain. Les trois villes choisies en Lorraine ont autour de 20.000 habitants.
© Claude Mangin, France 3 Lorraine
L'objectif politique est d'apporter de l'emploi dans des villes en difficulté. Mais les capacités d'accueil ont aussi pesé dans le choix : locaux disponibles pour l'implantation du service, facilités pour loger les agents, écoles, emplois pour les conjoints, dessertes en transports... Et, éventuellement, présence de compétences locales pour la mission du service.

Saint-Dié accueillera un "service d'appui à la publicité foncière". Le ministère souhaite en effet accélérer le traitement des transactions immobilières. Les agents installés sur place traiteront, à distance, une partie du travail de leurs collègues des grandes métropoles, souvent débordés.

Les sites de Verdun et Forbach seront dédiés à la fiscalité des entreprises, un domaine qui requiert une certaine expertise. Ces fonctionnaires spécialisés aideront les entreprises dans leurs démarches fiscales et tenteront d'améliorer le recouvrement des taxes dues.

Bienvenue en Lorraine

Alexandre Cassaro, le tout nouveau maire de Forbach, devrait accueillir en 2023 une vingtaine de ces agents. Il en est ravi : "Il y aura leurs familles, leurs enfants... autant de personnes qui vont venir consommer dans nos commerces". La ville perd des habitants depuis trente ans.

Mais pour le ministère des Finances, ces implantations ne sont pas juste une contribution à l'emploi dans les secteurs en difficulté. Elles correspondent à une nécessité de moderniser l'administration en créant de nouvelles missions ; de faire évoluer aussi les méthodes de travail, en ayant largement recours au travail à distance. 

La déconcentration répond aussi à une demande croissante des fonctionnaires : quitter Paris ou les grandes métropoles où le coût des logements, les problèmes de transports, sont de plus en plus mal vécus. Il n'est pas sûr que les cités lorraines soient les premières dont ils rêvent, mais Bercy assure que toutes les mutations se feront sur la base du volontariat. Les agents seront accompagnés sur le plan professionnel, personnel et financier. L'objectif est d'installer ces services dans la durée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie aménagement du territoire finances politique