Des "familles de vacances" recherchées pour accueillir des enfants défavorisés cet été

L'association Caritas Alsace recherche des familles pour accueillir des enfants qui ne peuvent pas partir en vacances cet été. Ces séjours leur permettent de changer d'air et de se dépayser, et laissent à tous de beaux souvenirs gravés dans la mémoire.

Un grand bol d'air frais, pour sortir de son quotidien. L'association Caritas Alsace propose chaque été à des enfants de partir en vacances dans des familles d'accueil. Cette année encore, elle lance un appel aux familles volontaires pour accueillir des enfants âgés de 7 à 10 ans qui n'ont pas les moyens de partir pendant l'été. 

Ces séjours sont souvent l'occasion de découvrir un nouvel environnement. Depuis deux ans, Asosan, un petit Colmarien de 9 ans, passe des vacances à la campagne, à Nothalten.

Avec les deux enfants de sa famille d'accueil, ils courent dans l'herbe à toute vitesse, grimpent aux arbres et font le cochon pendu. "Ils sont gentils, on joue à des jeux de société, au foot, on fait du sport et des activités", raconte le jeune garçon. "A Colmar, il n'y a pas beaucoup de forêts, les endroits ne sont pas pareils."

A Colmar, il n'y a pas beaucoup de forêt, les endroits ne sont pas pareils

Asosan, 9 ans

Loin des barres d'immeubles de son quartier, le dépaysement est total. "La première fois qu'il est venu, on est partis se balader par le chemin de randonnée juste derrière la maison. Au bout de 50 mètres, il m'a demandé si on était perdu, on en sourit encore avec lui", raconte la mère d'accueil, Clémence Dérésoir. 

"Un frère de vacances"

Cette institutrice de profession a décidé d'accueillir le jeune garçon il y a deux ans, et elle ne le regrette pas. "Les enfants se connaissent très bien maintenant, on le considère vraiment comme un frère de vacances, il y a une belle complicité, c'est vraiment un enrichissement réciproque pour tous les enfants", se réjouit Clémence Dérésoir. 

C'est vraiment un enrichissement réciproque pour tous les enfants

Clémence Dérésoir

mère d'accueil de vacances

Depuis, Asosan revient régulièrement, et pas seulement pendant les congés d'été. "Il vient pendant les vacances de février, quelques fois le week-end ou pour un mercredi", explique-t-elle. 

"Apprendre l'altérité"

Ces échanges sont également très enrichissants pour les familles qui accueillent, selon Gautier Traber, chargé de communication Caritas Alsace. "Les enfants et les adultes apprennent beaucoup : la tolérance, le fait qu'il y a d'autres façons de fonctionner, d'autres loisirs, apprendre l'altérité tout simplement", développe-t-il.

L'association tient également à rassurer les familles : pas besoin d’organiser un programme compliqué. "Passer du temps avec l’enfant et partager son quotidien (jardinage, bricolage, jeux de société, balades dans la nature…) lui permettra de faire plein de découvertes et de passer d’excellentes vacances", promet l'organisation caritative. 

"Le critère principal, c'est d'avoir du temps à consacrer à un enfant", assure Gautier Traber. Selon lui, les familles qui accueillent sont de plus en plus jeunes, il ne s'agit plus uniquement de retraités. "Il n'y a pas de profil type, l'idée, c'est surtout de rompre avec le cadre que l'enfant connait, le simple fait de proposer un peu de temps pour lire une BD au calme sous les arbres, ça change tout", conclut-il.

L'association recherche une vingtaine de familles d'accueil. Toutes les informations pour s'inscrire sont à retrouver sur le site internet de Caritas Alsace