Foire aux vins de Colmar : les Alsaciens de Rozedale ont joué à domicile, "on est très touchés"

Publié le

Vendredi 29 juillet, pour le huitième jour de la Foire aux vins de Colmar, le groupe Rozedale a ouvert le show de -M-. Une grande fierté pour la chanteuse Amdanyn Roses, originaire d'Altkirch, qui venait à la FAV en tant que visiteuse il y a quelques années.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Avant le concert de -M-, le public de la Coquille a pu apprécier les titres des Haut-rhinois de Rozedale. Pour ces derniers, jouer à domicile apporte forcément une petite pression supplémentaire.

Rozedale, c'est ce que l'Alsace sait faire de mieux en terme de groupes de rock. Après trois albums, le groupe vieux de six ans entre dans une nouvelle dimension avec ce passage à la FAV, même s'il a déjà pu jouer dans de nombreux pays.

La chanteuse du groupe, Amandyn Roses, est originaire d'Altkirch (Haut-Rhin) : "Je viens à la Foire aux vins depuis des années en tant que de spectatrice" raconte-t-elle. "Et en tant que chanteuse, c'est vrai que je me suis toujours dit que j'aimerais vraiment pouvoir chanter ici un jour, tout en me disant que ça n'arriverait probablement jamais. A cette époque-là, le groupe n'existait pas encore. Donc j'avoue qu'on est très touchés." 

Comme Hakim Jemili la veille, des locaux de l'étape ont pu chauffer la Coquille. Avant Gad Elmaleh pour l'humoriste de Sélestat, et avant -M- pour Rozedale : "C'est toujours une pression de jouer pour un gros nom comme ça. Et pour ma part, il y a forcément une pression supplémentaire, celle d'être à domicile."

Pour le chanteur à tubes, reconnu comme l'un des plus grands musiciens de sa génération, faire jouer des groupes comme Rozedale est très important : "Je n'oublierai jamais tous ces artistes qui m'ont tendu la main il y a des années, quand j'ai pu faire les premières parties de Louise Attaque ou Texas. Je vois à quel point ça m'a aidé."

Ce qui est génial, c'est que le talent dépasse la renommée.

-M-

Vingt ans plus tard, c'est donc à lui de tendre la main à des petits nouveaux, qui n'attendent que d'éclore : "En fait, ce qui est génial, c'est que le talent dépasse la renommée. C'est d'ailleurs assez dissociatif : je peux être complètement amoureux de quelqu'un sur scène, alors qu'il n'a pas encore de public, comme je peux être totalement indifférent à quelqu'un qui a beaucoup de public."

Mais il précise : "C'est vraiment le talent qui me fascine et me parle. C'est vrai que je suis toujours à l'écoute et j'essaie. Mais là par exemple, sincèrement, ce n'est pas moi qui ai choisi cette première partie."

Cette découverte s'est donc faite alors qu'Amandyn Roses passait une soirée toute particulière : "Le public alsacien a quelque chose de spécial. C'est ce côte d'aimer sa région. Et tant qu'artiste, je trouve que les Alsaciens soutiennent aussi les groupes qui viennent d'ici."

La communion avec le public, c'est le plus important.

Amandyn Roses

Chanteuse du groupe Rozedale

Le live, la communion avec le public, "c'est le plus important", lâche l'Altkirchoise. "Je pense que c'est pour ça qu'on fait de la musique." -  "C'est l'objectif final" poursuit le guitariste du groupe, Charlie Fabert. "Quand on écrit un album, qu'on l'enregistre, ça se transforme en quelque chose de concret qui s'écoute et qui se partage. Mais à partir du moment ça sort, c'est quelque chose qui ne nous appartient plus."

Les Rozedale ont donc eu 30 minutes pour montrer de quoi ils étaient capables. Les solos de guitare de Charlie Fabert ont envoûté la Coquille. Surtout le premier, impressionnant par son efficacité et sa durée. Durant plusieurs minutes, le temps était suspendu.

Le groupe a également voulu se démarquer, en chantant à travers un mégaphone. Et pourquoi pas ? On espère que -M- a apprécié, lui qui a ensuite offert un show immense au public de la FAV, comme il sait le faire depuis des années.