Vins d'Alsace : les vendanges débuteront le 24 août avec le crémant et le 3 septembre pour les vins tranquilles

En 2020, les vendanges seront plus précoces que l'an passé. A l'occasion de son assemblée générale le 18 août à Colmar, l'association des viticulteurs d'Alsace a annoncé le début de la récolte le 24 août pour le crémant et le 3 septembre pour les vins tranquilles.
Les vendanges 2020 débutent plus tôt que d'habitude en Alsace avec une ouverture fixée le 24 août pour les crémants.
Les vendanges 2020 débutent plus tôt que d'habitude en Alsace avec une ouverture fixée le 24 août pour les crémants. © Hervé KIELWASSER / Maxppp
L'association des viticuteurs d'Alsace (AVA) s'est réunie le 18 août en assemblée générale à Colmar pour annoncer le calendrier des vendanges 2020. L'ouverture est prévue le 24 août pour le crémant et le 3 septembre pour les vins tranquilles, soit entre neuf et onze jours plus tôt qu'en 2019. 

Des prévendanges ont déjà eu lieu en Alsace dès le 17 août, notamment à Ammerschwihr (Haut-Rhin), pour le crémant. L'AVA a fait état d'une "grande hétérogénéité de la situation dans le vignoble" en raison d'une saison estivale globalement sèche mais avec de grandes disparités en fonction des territoires. Le vignoble est dans son ensemble "sain avec peu de maladies" mais présente des maturités différentes. Les viticulteurs alertent donc sur "l'importance de contrôler chaque parcelle régulièrement pour vendanger" au bon moment.

Baisse des rendements 

Le sujet de la baisse des rendements, largement contestée, est revenu sur la table lors de l'assemblée générale. Alors que les viticulteurs ont été confrontés à la chute drastique des ventes de vins alsaciens pendant la crise du coronavirus, l'AVA a proposé au mois de juillet une diminution des quotas, passant de 80 à 70 hectolitres par hectare. Face au rejet massif du comité régional de l'institut national de l'origine et de la qualité (Crinao Alsace), Jérôme Bauer, président de l'AVA, est revenu à la charge.

Le bureau a ainsi adopté avec une large majorité la limitation à 65 hectolitres à l'hectare par cépage avec un volume complémentaire individuel de 5 hl/ha. "Je suis conscient de l'effort que chacun doit faire, c'est un consensus, donc par définition ça ne contente personne, mais c'est la seule solution acceptable par toutes les parties" a déclaré Jérôme Bauer, lançant les bases, à l'avenir, d'un pilotage des rendements par cépage en fonction du marché d'une année à l'autre. La proposition doit toutefois être validée par le Crinao Alsace le 19 août.

Des emplois à pourvoir

Et pour leurs vendanges, les viticulteurs ont besoin de bras. Issu d'un partenariat entre Pôle emploi et l'association des viticulteurs d'Alsace, l'opération Alsace vendanges 2020 propose près de 1.500 postes à pourvoir. Parmi eux, des coupeurs, porteurs, conducteurs de tracteur, caviste ou responsable du suivi du pressoir sont recherchés.

Pour postuler, il faut être âgé de "plus de 16 ans, être apte physiquement et en règle vis-à-vis de la législation française du travail." La durée de travail peut aller de trois à quatre semaines selon la taille de l'exploitation viticole. Pour faire partie de l'équipe des vendangeurs, vous pouvez postuler sur le site de Pôle emploi ou appeler Alsace vendanges au 03.89.20.80.70.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vins culture gastronomie vendanges agriculture économie viticulture