Coronavirus : nouveau transfert de malades par TGV depuis Mulhouse

Le transfert des patients mulhousiens a commencé très tôt ce dimanche 29 mars 2020 en gare de Mulhouse. / © S. Bozon/AFP
Le transfert des patients mulhousiens a commencé très tôt ce dimanche 29 mars 2020 en gare de Mulhouse. / © S. Bozon/AFP

Après un premier transfert réussi, une nouvelle évacuation de malades alsaciens du covid19 a eu lieu ce dimanche 29 mars par TGV médicalisé. Douze patients ont été transférés de Mulhouse vers la Nouvelle-Aquitaine. Deux malades ont aussi été pris en charge par l'armée allemande.

Par Caroline Moreau

Après un premier transfert par TGV médicalisé entre Strasbourg et les Pays-de-la-Loire jeudi 26 mars, une nouvelle évacuation par voie ferroviaire de malades atteints du covid19 est en cours en Alsace. Ce dimanche, ce sont douze malades hospitalisés à Mulhouse qui sont en cours d'évacuation. Cette opération a de nouveau pour but de désengorger les hôpitaux haut-rhinois débordés face à l'épidémie.

Le Grand Est est la deuxième région de France la plus impactée par l'épidémie avec l'Ile-de-France. Au moment de la rédaction de cet article, la région compte 3.777 personnes hospitalisées, dont 786 en réanimation, et 757 décès.

Ce nouveau transfert est le plus important jamais effectué depuis l'apparition du virus en France. Comme lors de la précédente opération de transfert, les patients convoyés sont des malades qui ne présente pas de complications. Ils sont intubés et légèrement sédatés pour bien tolérer le voyage.

Le même dispositif d'installation est conservé : chaque voiture du train est transformé en salle de réanimation ambulante. Chacune accueille quatre patients, accompagnés d'"un anesthésiste-réanimateur ou un urgentiste senior, un interne, une infirmière anesthésiste, trois infirmières, éventuellement un logisticien", d'après les précisions du ministère de la Santé. Les équipes de soignants proviennent des SAMU d'Ile-de-France et de Nouvelle-Aquitaine.

7h : début du transfert

Les ambulances convoyant les patients ont circulé sous escorte policière et toutes sirènes hurlantes entre les hôpitaux et la gare de Mulhouse / © N. Meyer/FranceTV
Les ambulances convoyant les patients ont circulé sous escorte policière et toutes sirènes hurlantes entre les hôpitaux et la gare de Mulhouse / © N. Meyer/FranceTV

Six des malades mulhousiens devant être transférés étaient pris en charge dans l'hôpital militaire de campagne installé pour faire face à la vague épidémique. Ils ont été acheminés en gare de Mulhouse vers 7 heures du matin, un septième patient arrivant lui du service des urgences de l'hôpital civil de la commune.
L'un des malades mulhousiens en cours d'évacuation depuis l'hôpital militaire de campagne installé pour faire face à l'épidémie. / © S. Bozon/AFP
L'un des malades mulhousiens en cours d'évacuation depuis l'hôpital militaire de campagne installé pour faire face à l'épidémie. / © S. Bozon/AFP

Les douze patients alsaciens doivent être acheminés et répartis dans l'après-midi vers Poitiers, La Rochelle, Niort et Angoulême.
 
Comme lors du transfert du 27 mars, les brancards des malades sont installés au-dessus des fauteuils passagers. / © SNCF
Comme lors du transfert du 27 mars, les brancards des malades sont installés au-dessus des fauteuils passagers. / © SNCF


10h45 : Départ du TGV de la gare de Mulhouse

D'après les journalistes présents sur place, le TGV transportant les douze malades a quitté la gare de Mulhouse vers 10h45.
Dans le même temps, un autre TGV médicalisé est affreté ce dimanche pour transférer 24 patients depuis Nancy. Ils seront acheminés vers Bordeaux, Pau, Bayonne et Libourne.
 
L'un des malades est sur le point d'être installé dans une voiture du TGV / © N. Meyer/France TV
L'un des malades est sur le point d'être installé dans une voiture du TGV / © N. Meyer/France TV

La Nouvelle-Aquitaine peut prendre en charge l'arrivée de ces 36 malades car elle figure à ce jour, avec 127 personnes en réanimation, comme l'une des régions les moins touchées par l'épidémie. Selon des chiffres de l'Agence régionale de Santé (ARS), 188 lits de réanimation sont disponibles. "Nous avons aussi pensé que le fait de les accueillir tout de suite nous permettrait de faire en sorte que la plupart sortent en bonne forme avant que l'essentiel de
la vague ne nous frappe (en Nouvelle-Aquitaine)", a précisé son directeur général Michel Laforcade.               
 

13h : l'armée allemande évacue par avion deux malades alsaciens

Quelques heures après le départ du TGV sanitaire de Mulhouse, un autre transfert de malades a été opéré depuis l’aéroport de Strasbourg-Entzheim : un A400 de l’armée allemande a pris en charge à la mi-journée deux patients atteints du covid19 pour les transférer à Stuttgart où ils doivent être conduits vers un hôpital d’Ulm, dans le sud-ouest du pays.
C’est la première évacuation de malades français effectuée par des moyens militaires allemands.
 
Les équipes médicales en train de transférer un malade à bord d'un avion médicalisé de l'armée allemande, sur le tarmac de l'aéroport de Strasbourg-Entzheim. / © F.FLORIN / AFP
Les équipes médicales en train de transférer un malade à bord d'un avion médicalisé de l'armée allemande, sur le tarmac de l'aéroport de Strasbourg-Entzheim. / © F.FLORIN / AFP

La secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, s'est félicitée de cette coopération avec Berlin, l'Allemagne ayant de surcroît proposé des respirateurs et des lits supplémentaires à la France. "C'est en franco-allemand qu'on fait beaucoup de choses aujourd'hui et je tiens vraiment à les remercier", a-t-elle déclaré.
 
De l'autre côté du Rhin, la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, a également salué l'opération dans un tweet : ""Nous sommes aux côtés de nos amis français. Avec mon homologue française @florence_parly, nous nous sommes mises d'accord pour que notre armée de l'air transporte des patients gravemement atteints par le Covid-19 afin qu'ils soient traités dans nos hôpitaux militaires allemands". Une intiative saluée par le président de la région Grand Est Jean Rottner qui en a profité pour remercier les pays européens ayant pris en charge des malades alsaciens. Selon la secrétaire d'Etat aux affaires européennes, à ce jour, 80 Français ont été hospitalisés au Luxembourg, en Allemagne et en Suisse.
 

 
 

Sur le même sujet

Les + Lus