Haut-Rhin : Guillaume Huttenschmitt, Mister Universel Grand Est, "ça fait chaud au coeur de représenter ma région"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Ballester
Guillaume Huttenschmitt, Mister Universel du Grand Est, porte une boucle d'oreille argentée en forme de bretzel par amour de la région Alsace.
Guillaume Huttenschmitt, Mister Universel du Grand Est, porte une boucle d'oreille argentée en forme de bretzel par amour de la région Alsace. © Guillaume Huttenschmitt

Guillaume Huttenschmitt a été nommé Mister Universel du Grand Est. Il vit à Sierentz (Haut-Rhin), et représentera sa région à l'édition nationale du concours, qui a lieu le samedi 8 janvier 2022.

Il y a eu récemment Miss Alsace (qui vient de finir deuxième dauphine de Miss France 2022) ainsi que Mister Grand Est (dont le gagnant a été démis pour triche). Voilà maintenant Mister Universel Grand Est, qui s'appelle Guillaume Huttenschmitt

L'opérateur logistique de 25 ans va concourir à l'élection de Mister Universel France. Très retardée par le covid, elle se déroule le samedi 8 janvier 2022, à suivre en direct sur Internet. Il est possible de voter parmi quatorze candidats via SMS.

Guillaume Huttenschmitt, très passionné par la photographie et un peu par le mannequinat, est un pur produit de l'Alsace. Il est de Bartenheim et vit à Sierentz (Haut-Rhin, voir sur la carte ci-dessous).


France 3 Alsace lui a posé quelques questions.


C'est quoi, Mister Universel France ?

"C'est un autre comité que Mister France. Plus jeune et moderne, qui met en avant l'homme moderne à travers les coutumes de ces régions : culture, tourisme, gastronomie... Pour moi, qui suis vraiment très attaché à ma région, c'est vraiment un honneur d'y porter ce titre, et de la représenter face à toute la France."

"Bien que je sois alsacien, et non pas lorrain ou de Champagne-Ardenne, je défends quand même les couleurs du Grand Est. Même si c'est quand même un peu plus l'Alsace, que je connais plus, que je représente [comme sur cette photographie tirée de son compte Instagram ci-dessous; ndlr]."




Et pourquoi vouloir gagner ?

"Remporter le titre national, ce serait rapporter une victoire à ma région et mettre en avant ses valeurs, les représenter au national... et plus tard à l'international si je l'emporte."


Sur quoi misez-vous pour représenter la région ?

"J'aimerais mettre en avant notre histoire, notre tourisme. Il attire énormément à travers ses traditions, comme les fêtes de Noël actuellement. J'ai déjà fait différents marchés de Noël en France, et j'ai remarqué que chez nous, on reste vraiment sur des produits locaux. On est très traditionnel, et très festif. Ce n'est pas quelque chose qu'on va trouver partout, ça fait notre originalité."

Remporter le titre national, ce serait rapporter une victoire à ma région et mettre en avant ses valeurs.

Guillaume Huttenschmitt, Mister Universel Grand Est 2021

"On a aussi une gastronomie assez riche, qui est très développée à travers le monde. Lors d'un de mes voyages aux États-Unis, j'ai déjà retrouvé du vin alsacien. Ça m'a fait rire, et j'ai trouvé... bizarre ? de voir des produits de chez moi à l'autre bout du monde. C'est vraiment gratifiant [à voir, un bretzel sur la photographie Instagram ci-dessous; ndlr]."




Qu'apporteriez-vous sur le plateau pour représenter votre région ?

"J'ai une boucle d'oreille en forme de bretzel. Et je la porterai le soir des élections."


Comment se retrouve-t-on à participer à ce concours ?

"J'ai toujours admiré le milieu des Miss, comme Miss France qui passe chaque année à la télé. Et je me suis posé la question : s'il y a des Miss, il y a forcément des Mister. J'ai fait des recherches et suis tombé sur ce comité Mister Universel : je me retrouvais dans ses valeurs."

"Comme son nom l'indique, c'est plus universel, ça ne va pas forcément être un gagnant bodybuildé. J'estime que c'est beaucoup mieux représenté, on voit vraiment l'homme de tous les jours, pas forcément avec des pectoraux ou des tablettes de chocolat. Parce que les candidats de Mister France doivent avoir un aspect physique plus stéréotypé [voir une pose de Guillaume Huttenschmitt, pas bodybuildésur Instagram ci-dessous; ndlr]." 



Comment c'était de devoir poser plus ou moins habillé ?

"Ce n'est pas forcément évident. Il m'a fallu un peu de temps pour me dévêtir. Car il faut d'abord avoir confiance en soi, être à l'aise devant l'appareil-photo. De plus, quand on voit une belle pose sur une photo, qui paraît très naturelle, ça n'a en réalité rien de naturel. On retient sa respiration, on ne bouge plus. Je trouve amusant de tenter de rendre naturel ce qui est totalement factice. Par définition, c'est de l'art."


Que vous aura apporté ce concours, que vous gagniez ou non ?

"J'aurais représenté ma région par ce qui me passionne, la photographie et le mannequinat. Le concours est jeune, il n'y a pas vraiment de comité régional pour le moment, et j'ai géré ma propre communication en parallèle de mon travail et de ma vie personnelle. J'ai beaucoup de personnes qui me soutiennent, me félicitent, sont vraiment contentes pour moi, de mon parcours, et surtout de ma détermination. Je suis quelqu'un qui peut faire preuve de grande patience pour atteindre ses objectifs."

"Difficile de se projeter en ce moment, surtout avec la pandémie. En fonction de comment je vais ressortir de ce concours, si je remporte le titre de Mister Universel France - croisons les doigts - alors je paraîtrai à des évènements, ce sera géré par le comité national, et je participerai à un concours international pour représenter la France. Et si je ne ressors pas gagnant le 8 janvier, ça ne me laissera évidemment pas de glace, mais ça aura déjà été une grande victoire de porter les couleurs de ma région : ça me fait chaud au coeur. Je vais continuer à faire de la photo, peut-être aurais-je de nouvelles opportunités, et je les saisirais alors avec plaisir."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.