INFOGRAPHIES - Coronavirus : les chiffres de la progression du covid19 dans le Grand Est

Patients atteints du covid19 à l'hôpital Louis Pasteur à Colmar, le 26 mars 2020. / © Sébastien Bozon / AFP
Patients atteints du covid19 à l'hôpital Louis Pasteur à Colmar, le 26 mars 2020. / © Sébastien Bozon / AFP

Selon les chiffres de l'Agence régionale de santé du Grand Est du samedi 28 mars, le bilan du coronavirus covid19 dans la région s'aggrave avec 3.777 personnes hospitalisées. 757 personnes sont mortes dans le Grand Est depuis le début de l'épidémie : 97 nouveaux décès en 24 heures.

Par Aymeric Robert

L'Agence régionale de santé (ARS) et l’Agence nationale de santé publique ont publié samedi 28 mars un nouveau bilan du covid19 dans la région Grand Est : 3.777 personnes sont hospitalisées, dont 786 en réanimation. Selon l'ARS, "les capacités d’accueil à l’échelle régionale sont de 900 lits en réanimation dans le Grand Est". Le pic de l'épidémie de coronavirus covid19 n'est pas encore atteint.

La région ne donne plus le nombre de personnes testées positives au covid19. Le dernier bilan date du mercredi 25 mars et dénombre 5.479 personnes. Par ailleurs, ce vendredi, 1.266 personnes sont sorties d’hospitalisation, leur état de santé ayant été considéré comme satisfaisant.

Au niveau national, le 28 mars, 37.575 cas de covid19 ont été confirmés en France, incluant 2.314 décès. En France métropolitaine, 4.206 personnes sont en réanimation.
 

 Le flux de patients en réanimation augmente toujours très fortement. Depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est, 757 personnes sont mortes en comptant "les personnes confirmées virologiquement positives au coronavirus covid19 ainsi que les personnes non testées mais dont le décès est rapporté à une infection par coronavirus", ce sont 97 décès supplémentaires en 24 heures. La situation sanitaire continue de s’aggraver. 
 

L'Agence nationale de santé publique communique les chiffres des personnes mortes du covid19 par département le 28 mars, soient 753 personnes (bilan différent de celui de l'ARS qui compte 757 décès) :
  • Haut-Rhin : 325
  • Moselle : 152
  • Bas-Rhin : 117
  • Vosges : 68
  • Meurthe-et-Moselle : 38
  • Marne : 24
  • Meuse : 14  
  • Haute-Marne : 8
  • Aube : 7
  • Ardennes : 0
 

Depuis le passage en phase épidémique, les tests sont réservés à certaines catégories de patients (personnes fragiles, personnes hospitalisées, professionnels de santé). "Tester tous les patients présentant des symptômes conduirait à saturer la filière de dépistage alors que pour les cas graves et les structures collectives de personnes fragiles, le dépistage permet de prendre des mesures immédiates", précise l'ARS.
 
 
 
Quant au traitement, il est rappelé que la prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone...) pourrait être un facteur d'aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin. Les établissements de santé ont engagé l’annulation des prises en charge de chirurgie et de médecine non urgente afin d’être en mesure d’accueillir le maximum de patients atteints du coronavirus.
 

Rappel des consignes à suivre

L’enjeu est de freiner la transmission du virus qui circule actuellement sur le territoire et protéger les zones non ou peu touchées. Pour cela, il appartient à chacun de mettre en place les mesures barrières recommandées :
  • Se laver régulièrement les mains avec du savon
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Porter un masque quand on est malade
  • Eviter les poignées de main et les embrassades.
 
Les quatre gestes simples à adopter pour vous protéger et éviter la propagation.
Les quatre gestes simples à adopter pour vous protéger et éviter la propagation.
 
Si j’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au covid19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le Samu-Centre 15, rappelle la préfecture du Grand Est. Un numéro vert répond en permanence à vos questions, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 : 0 800 130 000. Il n’est pas habilité à dispenser des conseils médicaux.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus