Kaysersberg Vignoble : élection de Martine Schwartz dans un contexte de recours déposé par Henri Stoll

Double élection ce samedi 4 juillet pour Martine Schwartz, élue maire déléguée de Kientzheim et maire de Kaysersberg Vignoble (ville née de la fusion de Kaysersberg, Sigolsheim et Kientzheim), dans un contexte tendu par le recours déposé par Henri Stoll au tribunal administratif de Strasbourg.

Kaysersberg, élu village préféré des Français en 2017, est le théâtre d'un conflit politico-électoral : Henri Stoll, ancien maire a déposé un recours pour faire annuler l'élection de Martine Schwartz
Kaysersberg, élu village préféré des Français en 2017, est le théâtre d'un conflit politico-électoral : Henri Stoll, ancien maire a déposé un recours pour faire annuler l'élection de Martine Schwartz © Vincent Lemiesle / France Télévisions
Décidément, Kaysersberg aime être sous le feu des projecteurs. Elu village préféré des Français en 2017, un sacre en demi-teinte pour les habitants puisque depuis, les touristes se pressent, un peu trop nombreux, à raison de 900.000 par an. Le surtourisme, l'un des enjeux de la campagne des municipales cette année justement.

Et c'est une femme, Martine Schwartz qui a remporté l'élection avec sa liste DVC le 28 juin dernier. Ce samedi 4 juillet, elle a été désignée maire de Kaysersberg Vignoble (entité née en 2016 de la fusion de Kaysersberg, Sigolsheim et Kientzheim) et maire déléguée de Kientzheim. Pour Kaysersberg, c'est Jean-Jacques Gsell-Hérold qui a été élu, et Michel Fritsch pour Sigolsheim.
 

Un recours devant le tribunal administratif de Strasbourg

Pas franchement le temps de savourer, puisque Henri Stoll, l'ancien maire écologiste et emblématique de Kaysersberg entre 1995 et 2016, a décidé de déposer un recours devant le tribunal administratif de Strasbourg. Arrivé en deuxième position lors du second tour, juste derrière Martine Schwartz "avec 37 voix d'écart", précise-t-il. "Je considère qu'il y a eu inégalité de traitement durant la campagne. Il y a quinze jours, l'équipe en place a voté une aide de 75 euros par famille, si ça, ce n'est pas de l'achat de voix alors je n'y connais rien!" fulmine l'ancien maire. 

Pour Martine Schwartz, "c'est un coup de tonnerre, je ne m'y attendais pas du tout. On était en train de réfléchir à comment associer l'une ou l'autre personne de la liste conduite par Henri Stoll à la majorité municipale dans un esprit d'ouverture. En plus j'apprécie Henri Stoll, je trouve qu'il a de l'expérience et une vision à partager. Sur les 75 euros de bons d'achat votés en délibération, c'est une mesure prise pour dynamiser l'économie locale en berne du fait du covid. Et puis j'avais proposé, au vu de la réaction des élus d'opposition, d'attendre finalement les élections, j'étais confiante dans l'idée que j'allais être élue, une idée qui n'a pas été retenue. Enfin, je rappelle qu'Henri Stoll a lui-même la même semaine promis 100 euros par habitants s'il était élu."

Henri Stoll a par ailleurs un autre grief, susceptible selon lui d'avoir entâché la transparence du vote. "Pendant le confinement, il était interdit de faire du porte à porte, mais la municipalité en place a profité des masques envoyés par le conseil départemental et est allée les distribuer au domicile des gens au nom de la mairie", ajoute encore Henri Stoll. "J'estime m'être fait voler", conclut-il. "Mais enfin, on a distribué les masques quand on les a reçus... s'exclame Martine Schwartz. Nous n'étions même pas en période électorale, nous ne savions pas si et quand il y aurait un second tour. Pourquoi à domicile? Parce que nous avions déjà fait une distribution en mairie de masques fabriqués bénévolement mais les personnes âgées n'avaient pas pu ou voulu se déplacer à cause du covid, alors nous avons décidé de faire du porte à porte. L'occasion aussi de prendre des nouvelles de nos aînés."

"Je suis inquiète et perturbée, reconnaît Martine Schwartz,  je ne suis pas procédurière de nature. Mais on va commencer à traiter les dossiers", conclut-elle. Le tribunal administratif de Strasbourg a un délai de trois mois pour faire part de sa décision.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter